mercredi 3 novembre 2010

Mission : Extraction


... En revenant de revoir Inception, l'impression d'avoir assisté à la transposition réussie d'un épisode de la série Mission : Impossible sur grand écran se confirmait. Et en relisant l'ouvrage qu'a consacré Martin Winckler à la série télévisée le doute s'amenuisait encore : "Le boulot des agents de L'I.M.F. est un travail de marionnettiste, de prestidigitateur, de baratineur de foire. Plutôt que l'assassinat, la pose d'explosif ou l'empoisonnement crapuleux, Mission : Impossible pratique le bluff, le poker, la grande arnaque."
Rien d'étonnant à ce que les totems de trois des protagonistes d'Inception soient des artefact de jeux. 


"Un épisode de Mission : Imposible est un puzzle : toutes les pièces sont visibles mais, vues dans le désordre (comme nous le montre si justement le générique), elles n'ont aucun sens.". On croirait lire une recension du film de Nolan. D'autre part, quand on sait l'importance de la musique pour Mission : Impossible ; ainsi le générique a-t-il été construit à partir du thème musical et non l'inverse, tout comme un grand nombre de scènes qui ont été montées pour coller au tempo de la musique. Tout comme l'implication de Hans Zimmer sur le film de Christopher Nolan, de fait la musique est un élément inaliénable de l'histoire.
Dream is Collapsing Hans Zimmer

... Le roman est par excellence une machine à générer de l'interprétation nous dit Umberto Eco, un film tel qu'Inception l'est tout autant.


D'ailleurs Dom Cobb en fait la démonstration à Ariadne avec son cercle herméneutique"la compréhension se fait à partir d'un ensemble de précompréhensions et de préjugés structurant la périphérie d'un cercle", comprendre c'est alors assister et participer à la représentation d'un phénomène, comme dans un rêve film.


D'un cercle l'autre, il me semble qu'Inception est aussi une brillante mise en images du labyrinthe envisagé par Gilles Deleuze et Felix Guattari, ou plus précisément du rhizome.

Le rhizome est un réseau fait de telle sorte que chaque chemin peut se connecter à chaque autre chemin. Il n'y a pas de centre, pas de périphérie, pas de sortie parce qu'il est potentiellement infini .....

 

4 commentaires:

  1. Artemus, un petit commentaire pour te dire - paradoxalement - que chacun de tes articles me laisse sans voix ^^
    Toujours un grand plaisir. Merci !

    RépondreSupprimer
  2. Point de vue intéressant et original.

    RépondreSupprimer