Accéder au contenu principal

Last American [Wagner/Grant/McMahon]

.... Écrit à quatre mains, mais d'une manière inédite pour eux : John Wagner en a écrit les deux premiers numéros et Alan Grant les deux derniers. 
En effet, collaborateurs de longue date les deux scénaristes ne travailleront plus ensemble après Last American, suite à un différent antérieur, les ayant opposé sur la fin d'une histoire du Judge Dredd, écrite pour l'hebdomadaire 2000AD.

Cotitulaire du copyright sur cette mini-série de 4 numéros (avec Wagner et McMahon) qui a été commercialisée, dans un premier temps, par le label EPIC de Marvel, Alan Grant raconte volontiers une anecdote à ce sujet.

Pour toutes démarches commerciales, la maison d'éditions Marvel devait consulter McMahon, Wagner et Grant. Un Jour ce dernier reçoit un coup de fil, son interlocuteur, qui travaille pour Marvel, lui annonce que Last American a été vendue au Brésil, 20 $ la page et à l'Allemagne pour 10 $ la page. Grant lui répond qu'à son avis ce n'est pas assez cher, et lui rappelle la clause dite de « consultation » du contrat. Ce à quoi son correspondant répond que le coup de téléphone vaut pour consultation et raccroche.

Comme on le voit les contrats en matière de bande dessinée sont souvent léonins.
.... Last American tient plus de la fable que du « post-apo » burné, ce qu'explique d'ailleurs fort bien la préface de Mick McMahon. On peut d'ailleurs dire que le dessinateur est la pierre angulaire du projet.

Son style, qui n'a pas toujours eu cette apparence, et dont on peut mesurer l'évolution en lisant le premier tome de Judge Dredd : Les affaires classées également publié par la maison d'éditions DELIRIUM, puisqu'il a été le premier dessinateur à travailler sur la première histoire jamais publiée du Judge Dredd [Pour en savoir +], son style graphique disais-je, marque bien plus l'esprit que le scénario.
Traduction de Philippe Touboul
Même si ce dernier ne démérite pas, en proposant un angle inédit dans ce sous-genre, très exploité. D'autant que l'histoire se termine d'une façon satisfaisante. Un beau tour de force compte tenu du peu d'espace alloué, un peu plus d'une centaine de pages, pour raconter la fin de l'humanité et la survie du dernier homme.
Dans un "après" très anxiogène, l'humour est sauf .... enfin presque !
.... Pour 24 euros, DELIRIUM propose, comme à son habitude, un ouvrage à la qualité et à la finition irréprochables ; dans un format qui permet d'apprécier au mieux les planches de Mick McMahon. Une somme certes rondelette, mais Last American est de ses ouvrages qui se bonifient à la relectures.

Verdict : Lecture incontournable 
Cote : Trois étoiles 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Triple frontière [Mark Boal / J.C. Chandor]

En même temps qu'un tournage qui devait débuter en 2011, sous la direction de K athryn B igelow, Triple frontière se verra lié à une tripotée d'acteurs bankables : S ean P enn, J avier B ardem, D enzel W ashington. Et même T om H anks. À ce moment-là, le titre est devenu Sleeping dogs , et d'autres noms circulent ( C hanning T atum ou encore T om H ardy). Durant cette période de valses-hésitations, outre M ark B oal au scénario, la seule constante restera le lieu où devrait se dérouler l'action. La « triple frontière » du titre est une enclave aux confins du Paraguay , du Brésil et de l' Argentine , devenue zone de libre-échange et symbole d'une mondialisation productiviste à fort dynamisme économique. Le barrage d' Itaipu qui y a été construit entre 1975 et 1982, le plus grand du monde, produirait 75 % de l’électricité consommé au Brésil et au Paraguay . Ce territoire a même sa propre langue, le « Portugnol », une langue de confluence, mélange d

The Words

... The Words ( Les Mots ) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; D ennis Q uaid, J eremy I rons, J . K . S immons et B radley C ooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité.  Je m'explique. Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen , en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris , son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'

Wheelman [Frank Grillo / Jeremy Rush]

En partie produit, et surtout entièrement cornaqué par War Party™, la société de production de J oe C arnahan & de F rank G rillo, et magistralement interprété par ce dernier ; « Wheelman 2017 » repose sur la règle des 3 unités du théâtre dit classique :  • Unité temps : Une nuit.  • Unité d'action : Une attaque à main armée ne se déroule pas comme prévue.  • Unité de lieu : Une BMW E46  Autrement dit, 98% du film se déroule dans une voiture avec seulement F rank G rillo au volant et à l’écran. Son personnage n'interagit avec l'extérieur quasiment que via un téléphone portable.              Tourné à Boston en seulement 19 jours, pour un budget légèrement supérieur à 5 millions de dollars, « Wheelman » est, au moment des comptes, une péloche dégraissée et bien relevée.  D'entrée de jeu les premières minutes donnent le ton : « l'homme au volant » du titre a été embauché pour être chauffeur lors d'un braquage à main armée. Divorcé, sa fille adolescente, d