Accéder au contenu principal

Shadowman #1 [Andy Diggle/Stephen Segovia]

Shadowman ce sont des promesses qu'on ne refuse pas d'emblée !

.... Avec ce personnage, c'est le quadrant mystique, magique, de l'univers Valiant© qu'on nous propose d'explorer. Et une religion -le Vaudou- qu'on ne connaît bien souvent qu'au travers de ses stéréotypes, associée à une ville La Nouvelle-Orléans, véritable nexus culturel s'il en est. 
Bref, un avenir riche en potentialités.

D'autant qu'Andy Diggle, le scénariste de la série, n'a de cesse de déclarer qu'il a déjà écrit deux ans d'aventure(s), sous l'égide de l'editor-in-chief* de Valiant™, Warren Simmons**, (lequel lui a pitché ce qu'il attendait de lui), et que la première année est même totalement actée :
Shadowman # 1-3 : « Fear of the Dark »
Shadowman # 4-7 :  « Dead and Gone »
Shadowman #8-11 :  « Rag and Bone »

Une vision au long cours, qui fait très plaisir à voir en ces temps d'univers gouvernés par le principe de continuité, lequel impose une lecture synchronique et diachronique de chaque illustré de bédé qui s'en revendique, si souvent « rebaunchés » (reboot + relaunch), que ce principe est devenu ni plus ni moins qu'un élément de langage. 

Diggle c'est aussi un Monsieur Loyal (entertainer) du divertissement qui, lorsqu'il était rédacteur en chef de l'hebdomadaire 2000AD™, a écrit un manifeste destiné à secouer ceux qui voulaient travailler pour lui, intitulé rien moins que « un shot d'ergol » (Shot Glass of Rocket Fuel), tout un programme, destiné à mettre définitivement sur orbite n'importe quel lecteur. Et une profession de foi qu'il s'applique à mettre en œuvre avant tout, sur ses propres travaux.

.... Il définit d'ailleurs lui-même son écriture de « fulgurante », « dense », « brutale », et « sinistrement amusante » ; au moins sait-on à quoi s'attendre !

Il est de ceux qui vous scotchent en quelques pages, également capable d'y ramasser -avec respect- l'essentiel de ce qu'on doit connaître, sans devoir pour autant lire ce qui a été précédemment fait avec le ou les personnages principaux d'une série donnée.

.... Si Shadowman a -justement- connu une courte vie éditoriale à partir de 2012, lors de la relance de l'univers Valiant™, et participé, en guest star, à quelques aventures récentes, ce premier numéro est donc le point d'entrée idéal. En plus de nous faire passer un bon moment de lecture et de nous convertir à son culte. C'est du moins ce qu'il a réussi à faire avec moi.

Le dessinateur philippin Stephen Segovia, et les designs de Greg Smallwood, n'y sont pas pour rien non plus.  

[À suivre ......]
____________
* Je le redis, pour le lire trop souvent, un editor-in-chief n'est pas un éditeur en chef, mais plutôt un poste au croisement de celui de rédacteur en chef et de directeur de collection. Quand bien même il a évolué dans le temps, et que chaque éditeur (publisher)/maison d'éditions, peut l'ajuster à sa convenance. 
** Warren Simmons et Andy Diggle ont en effet déjà travaillé ensemble, lors du run de ce dernier sur Daredevil.    

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.