Accéder au contenu principal

Freies Land [Christian Alvart / Felix Kramer]


Remake allemand -très scrupuleux- du film espagnol La isla mínima, « Freies Land », de Christian Alvart, surclasse son modèle pourtant multiprimé.
            Délaissant la période post-franquiste pour en situer l'intrigue juste après la chute du Mur de Berlin, Christian Alvart envoie les deux protagonistes principaux de son film dans une région de l'ex-RDA, aux environs de Rostock .
Composé d'un commissaire divisionnaire de la police de l'ex-Allemagne de l'est et d'un jeune flic intègre de l'Ouest, ce duo symbolique enquêtera sur une disparition suspecte en même temps qu'il radiographiera la réunification allemande.
Christian Alvart bénéficie d'une distribution qui n'est pas pour rien dans la réussite de son film. 
Composé d'une théorie de tronches inoubliables, son casting se permet d'accoucher néanmoins d'un personnage hors-norme qui bouffe littéralement l'écran dès qu'il y est présent. Interprété par Felix Kramer le commissaire divisionnaire Markus Bach est un flic aux techniques viscérales et brutales.
Une sorte de
« dinosaure » dont le temps est visiblement compté dans cette nouvelle Allemagne réunifiée. 
            Tourné en Ukraine, la désolation des paysages, la décrépitude des habitations, ajoutent à une direction d'acteur qui laisse la part belle au silence, et au mutisme. Dont le résultat frôle parfois le surnaturel.
Faux whodunit, « Freies Land » est l'un des meilleurs films qu'il m'a été donné de regarder ces dernier temps. 
Il est disponible en VOD, sous le bête titre de Lands of Murder !?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

The Report [Scott Z. Burns / Adam Driver / Annette Bening]

« Il faut se reporter au sentiment qui prévalait en Amérique au lendemain du 11 septembre. La peur et la paranoïa étaient immenses, et je ne puis que conjecturer sur l'anxiété qui devait régner au sein de la CIA du fait de n'avoir pas pu prévenir ces attentats. » S cott Z . B urns              The Report , du réalisateur & scénariste S cott Z . B urns, est un film d'autant plus intéressant qu'il relate une enquête tout ce qu'il y a de plus ennuyeuse d'une manière très attrayante.  En effet, pendant 7 ans à partir de 2009, à la demande de la sénatrice D ianne F einstein, D aniel J . J ones va, avec une équipe restreinte ( sic ) , consulter d'innombrables documents afin de faire la lumière sur les différentes formes de torture  utilisées par la CIA sur des prisonniers, entre 2001 et 2006, durant ce qui a été convenu d'appeler la « guerre contre le terrorisme ». Et sur leurs résultats. Et contre toute attente, ce film de 2 heures captive de

Mascarade [Ray Celestin / Jean Szlamowicz]

Deuxième opus de sa tétralogie consacrée au jazz et à la Mafia, Mascarade de R ay C elestin reprend une nouvelle fois l'idée d'une écriture sous contrainte.  Assurément, si dans le premier tome le romancier britannique s'inspirait d'une nouvelle de l'auteur japonais R yūnosuke A kutagawa [ Pour en savoir + ], il reproduit cette fois-ci la structure de l’enregistrement de «  West End Blues  », un  morceau de L ouis A rmstrong.  Un Louis Armstrong qu'on retrouve d'ailleurs comme protagoniste dudit roman, dont l'action se déroule en 1928, à Chicago ; en compagnie des détectives Michael Talbot et Ida Davies , également fidèles au poste. En l’occurrence celui de l'agence Pinkerton .  « J’avais l’intention de faire en sorte que mon livre suive fidèlement l’arrangement de ce morceau et que chaque personnage constitue un élément de l’instrumentation »             Si je suis particulièrement amateur du jazz des « Roaring Twenties »,  je doi

Un océan de rouille [C. Robert Cargill / Florence Dolisi]

Un océan de rouille , dont l'indispensable couverture d' A urélien P olice dit tout ce qu'il faut savoir du pacte de lecture qui attend le lecteur, est un magnifique tour de force. De fait,  stocké, fragmenté, sous une forme ou une autre, le roman de C . R obert C argil est déjà disponible dans l'imaginaire collectif. Mais le coup de maître du texan est justement de n'avoir pas voulu créer un alphabet nouveau, un projet qui ne fait généralement pas de prisonnier, mais plutôt une nouvelle combinaison de mots anciens. Pour le coup très attractive.             Dans un avenir lointain, post-humain, post-singularité, l'alternative est simple : faire partie d'une UMI (Unification Mondiale des Intelligences), ou faire face à l'obsolescence programmée en étant libre. Un océan de rouille met en concurrence ces deux options au travers du destin de Fragile , une Aidante modèle Simulacrum. Une cannibale. Or donc, si Fragile se verra embarquée dans une quê