Accéder au contenu principal

Kurt & Kat


... J'ai découvert Kurt Vonnegut en tant que lecteur assez tardivement. J'avais bien sûr entendu parler d'Abattoir 5 ou du Breakfast du champion mais c'est en regardant une série télévisée que j'ai eu envie de m'y mettre, et en l'occurrence de lire Le Berceau du chat.

Ce roman occupe une place centrale dans le quatrième épisode de The Unusuals, excellent série policière au demeurant qui n'aura duré qu'une seule saison (dix épisodes).
Pour en donner une idée assez schématique, The Unusuals c'est un mélange (réussi) entre la série NYPD Blue et le film M.A.S.H.

"Voilà ce que tu dois savoir sur le 2 : Alvarez parle de lui à la troisième personne, Banks dort avec un gilet pare-balle, et Delahoy a baptisé sa moustache."

••>>> L'officier Alison Beaumont s'adressant à sa consœur Casey Shraeger qui vient d'arriver au commissariat n°2

Si The Unusuals évoque NYPD Blue c'est par son aspect commissariat de quartier et au travers des affaires qui y sont traitées : Vol à main armée chez un préteur sur gages, tueur de chats et autres exhibitionnistes. Du tout venant voire du routinier.

Mais pas seulement.

Comme la série de Steven Bochoco et de David Milch The Unusuals s'intéresse aussi de très prés à plusieurs membres de cette unité. Avant d'être des enquêtes, les épisodes de cette série sont des "tranches de vie" et c'est ici que l'esprit du film d'Altman apparaît.
L'équipe sur laquelle va se focaliser la série est constituée d'individus particulièrement loufoques et farfelues ce qui ne laisse pas de déteindre sur les situations auxquelles ils doivent faire face.

Tu crois que les gens ne doivent pas avoir de secrets ?!
Je crois qu'on est nos secrets

••>>> L'officier Jason Walsh à sa nouvelle partenaire Casey Shraeger.

Si la profession de foi de Jason Walsh est en quelque sorte l'idée-force de The Unusuals, à la lecture du roman de Kurt Vonnegut, il me semble que Le Berceau du chat transparaît en filigrane tout au long de la série. La philosophie bokononiste qui est au cœur du roman s'épanouit également au sein de cette équipe de bras cassés ma foi, fort attachants.


... Si vous ne connaissez ni la série, ni le roman je vous proposerais bien de commencer par regarder la série et de ne lire le roman qu'après le quatrième épisode, et ensuite de poursuivre parallèlement l'une et l'autre activité.
Attention cependant, le roman et la série se suffisent amplement à eux même cela va sans dire, toutefois, la conjugaison des deux atteint une sorte d'épiphanie, un satori ou comme le dirait peut-être plus justement un bokononiste, un boko-maru.

Ainsi il ne faut pas prendre non plus au pied de la lettre que The Unusuals est une synthèse de NYPD Blue et de M.A.S.H, c'est juste un raccourci commode que j'ai emprunté.
Et comme chacun sait, le voyage est aussi important que la destination.
Alors méfions-nous des raccourcis.


... À ce stade il est peut-être temps de donner un bref résumé du roman et si je le pouvais , sachez que je le ferais sans tergiverser. Mais, ... mais c'est impossible. Le Berceau du chat fait partie de ces livres que l'on ne peut que lire, pas raconter ; et encore moins résumer. Sauf, sauf avec quelqu'un qui l'a déjà lu.

Vous ne me croyez pas ?!


Alors tenez, écoutez et regardez le sergent Brown s'y essayer :


Vous voyez, alors si vous avez encore une peu de cet esprit d'aventure, vous savez celui de quand vous étiez jeune ; de cet état d'esprit où le courage vainc la timidité, où l'on s'étonne et s'émerveille, où l'on trouve de la joie au jeu de la vie et comme l'enfant insatiable on demande : et après ?

Bref ce que Mac Arthur a un jour de 1945 appelé la jeunesse, s'il vous en reste un peu alors tentez l'aventure de The Unusuals et du Berceau du chat et vous m'en direz des nouvelles.

Commentaires

  1. Nom de Bokonon, il faut que je mate ça ! Merci !
    http://johnwarsen.blogspot.fr/2015/03/des-ivrognes-du-trone-de-chair-et-du.html
    Miaou !
    http://johnwarsen.tumblr.com/post/159102794512/le-migou-au-hellfest-jai-pratiqu%C3%A9-une-politique

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.