jeudi 14 janvier 2010

La piloufacie

Sans aucun doute,
le monde est un monde totalement imaginaire,
mais il est très proche du monde réel.

Isaac Bashevis Singer*



Ce que vous avez là, est un système très raffiné et très efficace d'accès à un savoir symbolique. Les symboles, qui ont été soigneusement choisis au fil des siècles, parlent directement aux niveaux profonds de notre esprit. L'esprit occidental. En Orient, le Yi King permet d'obtenir pratiquement les mêmes résultats avec des moyens un peu plus tarabiscotés. Passons. Les images de ce tarot vont servir à ouvrir et à libérer certains aspects de votre subconscient. Une fois que les symboles auront déverrouillé votre subconscient, je pourrai utiliser ma propre vision psychique pour lire ce qui peut bien se passer dans les recoins de votre citrouille. Je lis vos pensées subconscientes - et elles sont aussi lisibles pour moi que le Seattle Times - mais je ne lis pas l'avenir. Comprende ?*
... Ainsi donc le tarot serait un moyen d'accéder aux niveaux profonds de notre esprit afin de libérer notre subconscient.
Il devient alors évident qu'il vaut mieux apprendre cet art et surtout le pratiquer pour soi-même sans intermédiaire. Sauf si bien sûr on dispose de quelqu'un comme Q-Jo Huffington, dotée d'une vision psychique.

Si j'adhère entièrement à la définition de la liseuse de tarots la plus réputée de Seattle sur son domaine de prédilection, il n'en va pas de même sur ce qu'elle nous dit du Yi King ou I Ching.
Certes le I Ching demande un peu plus de temps mais il est d'une certaine manière, tout aussi "simple" et "accessible" que les tarots.

Vous ne me croyez pas !?

Très bien, je vais vous en faire la démonstration en utilisant le chapitre consacré au sujet que l'on est en droit de trouver dans tout bon Manuel des Castors Juniors.
Incidemment, vous n'êtes pas sans savoir que ce manuel est l'outil indispensable à tout aventurier, tout psychonaute qui se respecte.

Let's go Maestro !

... Il serait tentant de poursuivre dés maintenant notre apprentissage cependant, je ne crois pas dans notre intérêt de brûler les étapes.
Or donc, nous poursuivrons demain notre voyage au pays du subconscient et de l'Orient.
Si le sujet vous intéresse relisez attentivement ce billet afin d'aborder en pleine possession de vos moyens la prochaine étape.

Méditation :
Mieux vaut avoir l'air d'un con et fermer sa gueule
que de l'ouvrir et de ne laisser aucun doute là-dessus.


* Comme la grenouille sur son nénuphar - Tom Robbins
Éditions
Gallmeister
Avec l'aimable traduction de
François Happe

1 commentaire:

  1. petite astuce pour auteur en phase d'angoisse de la page blanche : sortir un tarot de Marseille et faire un tirage à 7 cartes. convenablement lu, il raconte une histoire avec un début, un milieu et une fin, et son contexte.

    RépondreSupprimer