Accéder au contenu principal

AO

... Un road movie se déroulant sur le continent européen d'il y a 30 mille ans, voilà ce que nous propose AO Le dernier Néanderthal de Jacques Malaterre. Véritable tour de force puisqu'il n'y avait pas encore de routes à cette époque.





Au travers d'Ao c'est l'histoire de sa tribu et par extension des néanderthaliens que nous donne à voir Jacques Malaterre, mais c'est aussi, certainement, un point de vue sur une façon d'envisager notre propre avenir aujourd'hui.

Simon Paul Sutton
Cependant AO Le dernier Néanderthal n'est pas un pensum mais un beau film, dans tous les sens du terme, d'aventure. À la fois plein de péripéties, d'action, de romantisme, de tendresse ; on s'attache rapidement à AO et à son voyage ; son parcours devient le notre.

Heureusement servit par une distribution épatante ..

Vasela Kazakova
.. d'autant que les interprètes utilisent des langages certes inventés mais surtout incompréhensibles. Je précise toutefois que le film est soutenu par le complément d'un narrateur qui précise certaines situations.

Comme pour mes précédents travaux, j’ai travaillé sur le langage avec Pierre Pelot, romancier. Ce dernier écrit depuis plusieurs années des romans se déroulants à la préhistoire. À cette époque, désireux de faire parler ses personnages Neandertal ou Sapiens, il avait élaboré avec des scientifiques une sorte de mini lexique de mots « préhistoriques » à l’écriture et à la phonétique, imaginés certes, mais de façon sérieuse.

Pour terminer je laisse la parole à Jacque Malaterre ..




Les extraits sonores proviennent de l'émission La Tête au carré de Mathieu Vidard.

Sinon en ce qui concerne les hommes de Néanderthal, j'ai une théorie.

Commentaires

  1. Pour ma part, la référence du genre est et reste La Guerre du Feu. N'ayant pas vu AO, comment le situerais-tu par rapport au film de JJ Annaud Artie ?

    RépondreSupprimer
  2. Côte à côte dans le rayon "excellent".

    RépondreSupprimer
  3. Haha ! La théorie vampiresque ! Excellent et fort drôle... Mais ce que nous propose la science est rigolo aussi ! Entre un et quatre pour cents de nos gènes viennent de Néanderthal, du moins pour les Eurasiatiques et les Américains d'origine européenne !!! C'est un peu plus positif, quand même, même si votre professeur, dans votre récit semble doté de très vieux gènes qui se sont comme qui dirait tout d'un coup réveillés !!!
    Très marrant, même s'il y a quelques fautes d'étourderie dans le récit... Très marrant en tout cas... A part ça, je suis une passionnée de ce vieil ancêtre et mon blog lui est en grande partie consacré, tout comme quelques récits loufoques qui s'y retrouvent, entre des extraits de conférence, des copies et citations d'articles scientifiques plus sérieux, entre autres...
    Amicalement,
    Tinky ;-D

    RépondreSupprimer
  4. Ah, j'ai oublié de préciser que, malgré deux ou trois petites invraisemblances qui ajoutaient finalement au romanesque du récit, j'ai adoré moi aussi ce film que j'ai eu l'heur de voir cet été en avant-première à La Chapelle aux Saints, en Corrèze, site préhistorique mondialement connu pour son squelette très complet d'homme de Néanderthal qui a servi, d'ailleurs, à définir le type morphologique des Néanderthaliens, et découvert en 1908...
    Amicalement à nouveau,
    Tinky.
    PS, et je cesse de spammer, c'était juste un oubli pour mon commentaire précédent !

    RépondreSupprimer
  5. Merci de ton passage Tinky, et merci pour tes commentaire.

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

SKEUD [Dominique Forma]

Johnny Trouble est le roi du vinyle pirate, fruit d'enregistrements qui ne le sont pas moins. Des galettes vendues sous le manteau, jamais commercialisées par les maisons de disques. Le « skeud » (ou disque en verlan) du titre du premier roman de D ominique F orma. Qui pour sa réédition chez Rivages™ en 2015, a été un poil ripoliné par l'auteur.             D ominique F orma est un individu atypique dans le paysage culturel hexagonal.  Au début des années 1990 il part aux U.S.A. sans plan de carrière, et se retrouve music supervisor au sein de l'industrie du cinéma. Il en profite pour apprendre la mise en scène et l'écriture sur le tas, et après un court-métrage s'impose réalisateur sur l'un de ses propres scénarios. L'aventure, avec rien de moins que J eff B ridges au casting , ne tournera pas à son avantage, j'y reviendrai prochainement. En attendant, de retour en France , en 2007, il contacte P atrick R aynal sur les conseils de P hilippe G arnier

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spirou de 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par P hilippe M anœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant . Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82. Bonne lecture.

À bout portant [Gilles Lellouche / Roschdy Zem / Fred Cavayé]

« C’est du cinéma, on est donc dans la réalité + 1 ou + 2 »  F red C avayé  L’épuisement d’histoires originales, et la production exponentielle de fictions nécessitent d’élaborer des stratégies de mises en récit attractives pour captiver le public.              Plonger directement les spectateurs d’un film « au cœur des choses » est toujours payant. Surtout si en plus, comme dans le cas du film réalisé par F red C avayé, les personnages et le contexte, en un mot l’histoire, bénéficie de l’effet IKEA ® .  L'effet en question est un biais cognitif documenté par M ichael N orton, dans lequel les consommateurs accordent une plus-value aux produits qu'ils ont partiellement créés (les meubles de l'enseigne bien connue).  Ici, la chronologie (chamboulée par l'ouverture du film in medias res ), les tenants et les aboutissants du scénario (dévoilés au compte-goutte) nécessitent que le spectateur participe activement au storytelling du film qu'il regarde.  L'effet IKEA ®