Accéder au contenu principal

$ Heroes For Hire $


... Heroes for Hire (autrement dit Héros à Louer) la nouvelle série (basée sur un concept déjà ancien) de Dan Abnett & Andy Lanning déchire "grave sa race". Si le scénario semble extrêmement solide, c'est toutefois la gestion des relations entre les personnages et le rythme des épisodes qui sautent aux yeux. Ces deux éléments sont largement mis en valeur par des dialogues particulièrement brillants & fluides.


Si chacun des numéros délivre son lot de surprises, chaque numéro se termine également sur un rebondissement du tonnerre : dés la première aventure j'étais ferré.


L'autre point fort c'est d'intégrer dans le Marvel Univers cette histoire de mercenaires urbains. Si on trafique des armes, de la drogue ou du pain de fesse  ce n'est jamais ce que cela semble être de prime abord.


L'autre intérêt de la série en ce qui me concerne est de mettre en avant Paladin un personnage que je connaissais pas mais qui me plaît beaucoup. 

Bref de l'action, du suspense, des surprises, des dialogues vivants ; en trois numéros (pour l'instant) Abnett & Lanning, sans oublier Brad Walker et Andrew Hennessy (qui nous livrent des planches très dynamiques mais toujours lisibles) créent encore une fois (après les séries cosmiques chez le même éditeur) l'une des meilleurs séries mensuelles du moment.


Commentaires

  1. Paladin, on l'a vu dans quelques épisodes de DD - ou étais-ce de Spidey ? - dans Strange, sinon, auparavant, dans un one-shot en back-up du 2e album Arédit des Vengeurs (le What if , sur la guerre Krees-Skrulls paru trois avant le récit original !)

    RépondreSupprimer
  2. Il ponctue encore ses dialogues de quelques mots en Français ? (ça a été le cas,parfois,dans le passé)

    RépondreSupprimer
  3. Non pas de Français, hormis un "touché", qu'utilise aussi Misty Knight d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
  4. Zaitchick a raison, Paladin, on le connaît depuis les DAREDEVIL de Wolfman et Shooter, et il m'a toujours intéressé parce qu'il est complètement borderline, c'est un mercenaire… et en même temps, il est poussé par le goût de l'aventure.
    Je crois qu'il apparaît aussi autour de Janet Pym, je ne sais plus si c'est à l'occasion d'épisodes d'AVENGERS de Stern, ou bien dans des SPECTACULAR SPIDER-MAN de Peter David. Je ne sais plus, mais je crois qu'il a eu une relation avec elle. Du coup, ça fait de lui une sorte de Don Juan local qui rajoute à son charme.

    Quant à "touché", c'est une expression courante aux States.

    J'aime bien ce genre de séries, parce que justement c'est l'occasion d'avoir des personnages moins connus, et de les mettre un peu en valeur. Et comme j'ai toujours aimé, chez Abnett et Lanning, leur capacité à rédiger de vrais dialogues pas elliptiques, ça doit donner un chouette résultat.
    Pas encore mis à la série, mais ça ne saurait tarder !



    Jim

    RépondreSupprimer
  5. Paladin c'est aussi un des personnages qui a été mis en avant dans la série Thunderbolts de la période Dark Reign (excellente période pour cette série du reste).
    Quant à Abnett et Lanning, ils m'ont convaincu de leur talent pour rendre des persos de troisième zone intéressants depuis leur prestation sur les séries cosmiques de chez Marvel.
    Bref, Heroes for Hire a tout pour plaire on dirait bien !!!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.