dimanche 12 juin 2011

Jim Lee : Artiste

... Durant une période, les éditions SEMIC ont bénéficié d'un sang neuf ; je cite les noms qui me viennent à l'esprit, toutes mes excuses à ceux que j'ai oubliés : Thierry Mornet & Jean-Marc Lainé biens sûr ; mais aussi une belle brochette de traducteurs/rédacteurs comme Alexis Nikolavitch RACUNICA, Jérôme Wicky ou encore Ed Tourriol ; sans oublier des jeunes artistes tels que Pierre Mine ou Jim Dandy et the last but not the least Jean-Marc Lofficier (cheville ouvrière du SemicVerse), une équipe qui a tenté (et réussi selon moi) de revigorer le catalogue de l'éditeur. 

L'un des aspects le plus appréciable, outre le (re)lancement des éditions DC en France,  un bain de jouvence pour un certains nombres de Petits Formats (RODEO ou KIWI par exemple), et une "production maison", a été de proposer du rédactionnel de qualité afin d'éclairer les lecteurs d'une manière pédagogique et ludique, et des bonus tel que celui que je présente aujourd'hui concernant Jim Lee, présent dans le Batman Special n°1 (mai 2003).












3 commentaires:

  1. Je ne suis pas peu fier d'avoir pu participer à cette aventure Semic, au moins en tant que traducteur. Je n'ai qu'un seul regret : n'avoir pas su saisir l'opportunité d'écrire dans les pockets de western, obnubilé que j'étais alors par les super-héros.

    RépondreSupprimer
  2. Et tu peux être fier, c'était une bien belle période aussi pour les lecteurs, du moins pour celui que j'étais.

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai qu'on s'est bien amusé à le faire :)

    RépondreSupprimer