Accéder au contenu principal

The Doctor's wife

... La reprise en main de la série Doctor Who par Steven Moffat avait plutôt bien commencé en ce qui me concerne : j'avais beaucoup aimé le premier épisode de la 5ième saison, mais cet enthousiasme s'est érodé à la vitesse de la lumière (oui ce n'est pas banal), néanmoins j'ai réussi à terminer cahin-caha cette saison. 
Ce qui ne se reproduira pas pour la sixième, l'ennui que j'ai ressenti en regardant le premier opus de cette nouvelle saison a été le coup de grâce.


... Cependant j'avais eu vent que l'écrivain Neil Gaiman devait écrire une aventure au Gallifreyen, et puisque j'aime beaucoup ce qu'il fait j'ai tenté ma chance ...


... et bien m'en a pris. The Doctor's Wife est un merveilleux épisode.
 
Révelation:
L'idée d'incarner, le temps d'un épisode le TARDIS est excellente
Jolie mélange de faërie, d'horreur et de science-fiction cette aventure du Docteur se laisse regarder avec beaucoup de plaisir. 

La fin aigre-douce est un régal. 


Nonobstant ce plaisir, je laisse le Docteur à ses aventures non sans lui avoir souhaité bonne chance !

Commentaires

  1. Tout d'abord, bravo pour l'excellence des sujets et du contenu de ton blog, je pense que tu es une des meilleurs plumes du net, tout simplement !

    Le problème avec Doctor who, c'est que l'on est quand même à un certain niveau d'excellence. Aussi, quand des épisodes sont tout juste bons, ils dénotent un peu !

    J'opine aussi qu'il faut parfois un peu de temps pour juger d'une telle série, ou du moins une saison, pour avoir une opinion définitive. Ou alors c'est moins qui suis plus lent !...

    Personnellement, j'ai beaucoup aimé l'épisode final de la saison 5, le big bang. J'ai le sentiment que Steven Moffat n'a pas choisi la facilité et que la seconde partie de cette histoire parvenait encore à surprendre...

    Ce n'est que mon humble avis !

    Mais il est vrai que "The doctor's wife" est tellement enthousiasmant !

    Amicalement,
    Ayala Bastien.

    RépondreSupprimer
  2. Punaise, j'adore la saison actuelle pourtant.
    Et effectivement, cet épisode est particulièrement fabuleux.

    RépondreSupprimer
  3. Merci du compliment Bastien, merci beaucoup.

    Salut Ben, sympa de te voir par-ici.

    RépondreSupprimer
  4. Avec grand plaisir Artémus Dada !

    J'ai gardé un grand souvenir de tes articles dans Superpouvoir, Go Nogai parmi plein d'autres, qui étaient trés riches et qui approchaient l'exhaustivité !

    Bien sûr, on retrouve la même verve dans ton blog actuel et je t'en félicite !

    C'est quand même assez rare en ces temps où les blogs/sites priviligient la dernière news qui fait fureur au détriment d'un contenu !

    De plus, j'apprécie énormément la variété des sujets que tu abordes...

    Respectueusement,
    Bastien Ayala.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.