mardi 14 juin 2011

Danger, planète inconnue


... Le Conseil Européen de l'Exploration de l'Espace est en réunion pour débattre des informations collectées par le satellite Phœbus I, ou plutôt d'une information en particulier, et il y a de quoi ...



Sur fond d'exploration spatiale, Danger, planète inconnue commence à la manière d'un film d'espionnage avec une manœuvre peu fair-play et assez machiavélique que je vous laisse découvrir. Ensuite outre les menées politiques, nous assistons à l'entraînement des deux hommes retenus  qui vont être envoyés dans l'espace : là encore il ne s'agit pas forcément de jouer le jeu mais, de surtout réussir les épreuves.


Tout cela est fort efficacement, et fort joliment mené ; il n'y a aucun temps mort et de beaux moments de tension. Ainsi la phase d'équipement et de préparation au décollage est une très belle réussite.


Soutenue en cela par des maquettes de tout premier ordre, d'ailleurs le soin apporté au design de la technologie, de l'aménagement intérieur des bureaux ou des habitations est  ici aussi une belle réussite. Ce qui n'est pas surprenant quand on sait que Sylvia & Gerry Anderson en sont les scénaristes et que la société de production Century 21 (créée par Gerry Anderson et Arthur Provis) est justement à la production. 
Les Anderson et Century 21 sont peut-être plus connus pour la série Les Sentinelles de l'Air (Thunderbirds) dont on retrouve la patine ici ...      


... En 1993 Francis Valéry dans l'ouvrage qu'il consacre à la série télévisée Les Envahisseurs ... Car rien n'a d'importance (éditions) consacre un chapitre à Danger, planète inconnue. La série télévisée et ce film ayant en commun de donner la vedette à Roy Thinnes ...


[...]
... Sous la direction de Robert Parrish, Roy Thinnes tourne son premier film en 1969, Journey to the Far Side of the Sun, un long-métrage de Science-Fiction intéressant et qui, dans une certaine mesure, prolonge son rôle de l'architecte David Vincent dans Les Envahisseurs.


... Le film tourne sur l'hypothèse des "Terres jumelles". La Terre partagerait sont orbite avec une planète sœur, placée en permanence de l'autre côté du soleil, ce qui expliquerait qu'elle n'ait jamais été observée, ni même détectée. [....] La littérature de Science-Fiction a d'ailleurs exploité l'hypothèse des terres jumelles à plusieurs reprises, mais sans grande réussite ; seules la bande dessinée est parvenue à en tirer quelque chose aux débuts des années cinquante avec la belle et passionnante série américaine Twin Earth de Alden McWilliams et Oscar Lebeck, qui huit années durant fut diffusée dans plus de trois cents journaux aux USA !  

[...]
... Admettons donc que la Terre possède une planète jumelle. Pire : admettons que sur cette planète les lois de l'évolution aient suivit les mêmes chemins que sur la Terre. Et nous obtiendrons un monde en tout point identique au nôtre et parvenu au même stade de développement technologique. À ce détail prés que "là-bas", un pouvoir unique, dictatorial et inquisiteur domine la planète toute entière. C'est sur ce monde digne de 1984 de George Orwell qu'atterrit l'astronaute Roy Thines ...
... Journey to the Far Side of the Sun est bien réalisé, les acteurs sont bons, les dialogues crédibles, l'action rondement menée. Une fin volontairement ouverte laisse même le spectateur en état de manque : Roy Thinnes parvient a échapper à ses poursuivants mais il reste bloqué sur cette Terre II, que va-t-il devenir ? Une fin également poétique : la caméra glisse sur le ciel nocturne où l'on aperçoit plusieurs lunes : preuve ultime pour l'astronaute, et accessoirement pour le téléspectateur que l'action se passe bien sur un autre monde.
[...]

... Cette présentation du toujours excellent (même si bien rare ces temps-ci) Francis Valéry, avec qui je partage son opinion sur les qualités du film, me laisse penser qu'il existe une autre version de Danger, planète inconnue, très différente, que celle que j'ai eu le plaisir de voir. Une version provenant d'une "autre Terre" peut-être, où la fin (mais pas seulement) est extrêmement différente de la mienne. Mais vous découvrirez tout cela par vous même si le cœur vous en dit.

... Toujours est-il que comme souligné par Francis Valéry, la bande dessinée s'est aussi intéressée à l'idée d'une Terre jumelle, et ce par exemple, par plus tard qu'au début du vingt-et-unième siècle ! 

Mes plus vifs remerciement à Zolive grâce à qui j'ai eu le plaisir de voir la version longue de cet excellent film.

... L'idée d'une terre jumelle a ainsi été la pierre angulaire d'un double épisode (et par la suite de deux mini-séries) de Tom Stong.


Dans cette aventure Tom Strong retrouve une vieille connaissance, Doc Strange sa presque copie conforme qui vit sur une planète, Terra Obscura située de l'autre côté du Soleil.



Je ne serais pas étonné qu'Alan Moore ait repensé à ce film alors qu'il écrivait cette aventure, d'autant que dans celle-ci, la Lune a une importance considérable.
Oui mais quel rapport avec Danger, planète inconnue

Tout simplement Gerry & Sylvia Anderson, les deux scénaristes du film, mais aussi les créateurs de la série télévisée Cosmos 1999.


Une série dans laquelle je le rappelle la Lune échappe à son orbite et devient littéralement un vaisseau spatial pour les 311 habitants de la base Alpha.


Servir de vaisseau spatial est par ailleurs le sort réservé à la planète Terra Obscura, du moins avant l'intervention de Doc Strange & de Tom Strong. Et la Lune est le berceau, au sens propre de l'entité extraterrestre qui va tenter de faire de Terra Obscura son taxi. 

Des coïncidences plutôt troublantes. 

The Moon is made of green cheese

... Encore plus troublantes si l'on y associe les personnages qui apparaissent dans cette aventure, les super-héros de Terra Obscura, des personnages qui ne sont pas la création de Moore mais, dans une large mesure, celle de Richard Hughes le Stan Lee de l'éditeur ACG (si je peux me permettre cette comparaison) : vu le nombre de personnages et de séries dont il s'occupait dans les années 40.


Or donc, je tenterai dans un futur proche de faire un billet sur ces personnages mais en attendant, sachez  qu'il existe une expression, ou un proverbe anglais qui dit que la Lune est faite de fromage vert ... et Richard Hughes est aussi le créateur de Supermouse (avec Jack Bradbury me semble-t-il) vous voyez le lien Lune/fromage :


Un personnage, un funny animal plus précisément qui arbore un triangle inversé sur sa poitrine à l'instar de Tom Strong ........, d'autre part regardez attentivement cette couverture :


"America's Funniest Magazine" proclame-t-elle, alors que celle de Tom Strong (et du label ABC fort justement) clame "America's Best Comics", troublant n'est-il pas !?

Contrairement à l'expression populaire, ici ce n'est la montagne qui a accouché d'une souris, mais plutôt la supersouris qui a accouché d'un super-héros, ou d'un science-hero .... 


Les extraits des aventures de Tom Strong proviennent des éditions Panini, traduction de Jérémy Manesse, qu'ils en soient remerciés.
 

1 commentaire:

  1. Et, en plus, je ne les ai pas.
    Danger Planète inconnue est passé sur TF1 (l'Avenir du Futur) et sur TV6 (la chaine obscure avalée par M6.) La conclusion est radicalement différente de celle énoncée dans ta pertinente chronique.
    (J'avais d'ailleurs trouvé le twist juste digne d'un épisode de Twilight Zone. Déçu, j'étais.)

    RépondreSupprimer