vendredi 17 juin 2016

Tank Girl (Martin/Hewlett) Vent d'Ouest

Mon commentaire aurait très pu être mis intitulé "de la traduction .." ou encore sous-titré "bande dessinée insolite" ; tant il est vrai que TANK GIRL est une espèce d'ovni au pays des illustrés.
Mais si la série originale appartient à une espèce à part si je puis dire, la traduction française proposée dans les années 1990 ne trahit pas cette appartenance. ...

... J''ai découvert la la série TANK GIRL dans les pages de la revue de BD Gotham (éditée par Vent d'Ouest) en 1995, et dernièrement je suis tombé dans une brocante sur le recueil (toujours édité par Vent d'Ouest) qui compile ces épisodes.
Mes Gotham étant au diable vauvert je me suis emparé de cet opuscule.

Je ne me souviens plus de ce que j'avais pensé de cette BD d'origine anglaise en 1995, mais ce qui m'a frappé en relisant le travail d'Alan Martin (scénario) et de Jamie Hewlett (dessins) c'est, outre le délire surréaliste des scénarios et les magnifiques dessins, paradoxalement le travail des traducteurs : Ange.

En effet ils ont bien évidemment fait leur travail de traduction, mais ils ont aussi adapté voire "francisé" la BD.
Ainsi croise-t-on Sacha Distel, le refrain de la chanson de Christophe Aline ou encore Patricia Kass au détour d'un commentaire ; car oui des commentaires s'ajoute à l'histoire et Tank Girl discute avec ses créateurs et parfois (me semble-t-il) avec le lecteur.
Jusque là rien de bizarre me direz-vous.  (?)

Jusqu'à ce que je tombe sur une case, qui m'a fait me demander comment aujourd'hui cette blague serait traduite, et de fil en aiguille j'ai fait des recherches pour me procurer la V.O et y regarder de plus près.

Incidemment la case en question est complètement différente de l'originale.

Et non seulement elle est différente mais elle est sacrément plus "subversive" dans la V.F que dans la V.O.

Jugez plutôt :
Ça se joue sur le t-shirt de Booga, le kangourou
Et si on croise un fan-club d'Alain Juppé, on est en 1995 lorsque que sort la V.F, Sheila et Vanessa Demouy en prennent pour leur grade :
Dans un dialogue la phrase : "OK. Starsky, let's rock, big boy" devient : "Allez, Starsky, range ta bite. On y va", "gay]" devient "tarlouze", ou alors la version d'Ange est beaucoup plus claire que l'allusion en anglais :
Le commentaire sur la chasse !!!
Lire les deux versions donne un idée du travail de traduction qui (de mon point de vue en tout cas) s'il ne respecte pas à la lettre ce qui est dit dans la langue de départ respecte l'esprit de l'entreprise. Voire la "sublime" [-_ô]

Et loin de me faire regretter de ne pas avoir découvert TANK GIRL en V.O je suis bien content non seulement de l'avoir lu en français mais aussi d'avoir pu "comparer" les deux versions.

Ange ont fait du très beau travail, je me demande comme Niko s'en ait sorti lors de la réédition (je crois bien que c'est lui qui s'y ait collé) ?

Cela dit, assez étonnamment, une référence à Oui-Oui (le personnage d'Enid Blyton) est passée au travers de la vigilance et du mauvais esprit du duo, et un choix de traduction de titre de film est moins heureux (à mon avis), d'autant qu'une scène de la BD reprend celle, très connue, du film.
Mais c'est bien peu compte tenu de leur travail ("Scully est un petit thon", "connaissez-vous l'Afrique", etc.) ou :
Sucer des kangourous ! shocking !
Je ne voudrais pas spolier une partie du salaire de l'ami Nikolavitch (Pour en savoir +) mais si vous avez l'occasion de vous procurer cette version, je crois qu'il ne faut pas hésiter.  [-_ô]

3 commentaires:

  1. C'était une super-revue Gotham - et son petit frère Golem aussi. Dommage qu'elle n'ait pas duré.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ma part, en regardant les comparaisons VF / VO, je trouve le lettrage français très pauvre par rapport à ce qui est fait dans la version de base. Bon, n'étant pas du tout sensible à Tank Girl, ça ne m'avait jamais frappé, mais tout de même…



      Jim

      Supprimer
    2. C'est vrai que je n'ai pas parlé du lettrage, il faut dire que la traduction est déjà pas mal gratinée. [-_ô]

      Supprimer