dimanche 10 juillet 2016

Avengers : The Initiative (SECRET INVASION)


…. En citant dans mon commentaire©™ précédent la Skrull Kill Krew, je ne pensais pas que j’allais la retrouver dans la série de Dan Slott quelques numéros plus tard.
L’origine de cette équipe ou plutôt de ce « gang » telle qu’imaginée par Grant Morrison & Mark Millar est plutôt tordue.
Des Skrulls, cette race d’extraterrestres métamorphes & belliqueux, ayant eu maille à partir avec les Quatre Fantastiques au tout début de la carrière de ses derniers, sont contraints par Red Richard d’adopter la forme de vaches (Cf. Fantastic Four #2) ; celles-ci, à un moment donné, entre dans la chaîne alimentaire humaine et leur viande est consommée par des habitants d'une ville appelée King's Crossing.
Fantastic Four #2 Intégrale n°1 (editions Panini)
Alors que je pensais que Morrison & Millar s'étaient inspirés directement de l'épisode de Lee & Kirby, l'ami Photonik m'a fait remarquer que c'était plus probablement de l'Annual #17 écrit et dessinée par John Byrne que s'étaient inspirés les deux compères.
On peut notamment lire cet épisode dans Une aventure des Fantastique n°36 (éditions LUG).    

Contre toute attente certains des habitants de cette ville n’obtiennent pas que le super-pouvoir de modifier leur apparence à l’image des Skrulls, ils obtiennent aussi d’autre super-pouvoirs. 
Entre autres la faculté de pouvoir voir la véritable forme des Skrulls métamorphosés en humain, et des pouvoirs bizarres, très morrisonniens pour le coup : l’un d’entre peut ainsi exploser si on utilise son bras comme le levier d’une machine à sous… et ils développent une aversion pour les Skrulls
Toute ressemblance avec la « maladie de la vache folle » ne saurait être fortuite. 
Avec cette série (1995), Grant Morrison montre encore une fois son appétence pour les épisodes les plus loufoques de la Continuit鏙©, une inclination qui trouvera certainement son acmé lors de son run sur Batman.

…. Quelques numéros avant celui où apparaît le Skrull Kill Krew, AVENGERS : Initiative nous a furtivement montré une autre « bizarrerie » du monde de la BD U.S.
Quand je disais que l’imaginaire collectif avait la structure d’un multivers, je ne croyais pas si bien dire (Pour en savoir +). 

En effet l’Exorciste (aka Devil-Slayer) est personnage à l’itinéraire pour le moins mouvementé. 
Inventé en 1975 par Rich Buckler (le créateur de Deathlok) à l’époque où il travaille pour Atlas/Seaboard (un éditeur surnommé "Vengeance Inc.") sous le nom de code de Demon Hunter (dans un comic book éponyme qui ne connaîtra qu’un seul numéro), ce personnage passera à l'ennemis si j'ose dire, en allant chez Marvel sous le nom de Devil-Slayer (toujours sous l’égide de Buckler).

Ce qui est assez cocasse puisqu’à l’origine l’éditeur Atlas/Seabord (dont certaines séries ont été publiés dans la revue Titans chez l'éditeur lyonnais LUG et dans la revue de BD Scorpion chez l’éditeur Sagédition) avait été mis sur pied pour concurrencer Marvel par Martin Goodman qui avait pour ainsi dire en travers de la gorge, le sort que l’éditeur de Spider-Man avait réservé à son fils après qu’il eut vendu Marvel, la maison d’édition qui lui appartenait et qu'il avait créée. 
Dans à peu près les mêmes conditions Scorpion, un personnage inventé par Howard Chaykin pour Atlas/Seabord, ira vivre des aventures au sein de la Maison des Idées sous le nom de Dominic Fortune.
Un clan d’œil à Stan the Man ?
Toutefois l’histoire de Devil-Slayer (alias l’Exorciste en V.F) connaîtra une nouvelle incarnation en 1980 dans le premier (et seul) numéro de la revue de bande dessinée Galaxia (créer par Rich Buckler) sous le nom de Bloodwing

 …. Mais Dan Slott, secondé par Christos Gage au scénario, ne se contente pas de convoquer le ban et l'arrière-ban du cheptel marvelien, il s’intéresse aussi aux nouveaux venus de l’Initiative. Notamment Bloqueur (alias Emery Schaub) dont le super-pouvoir aussi stupéfiant soit-il, semble plus être un obstacle pour qu'il devienne un super-héros efficace. Une chouette histoire toute en émotion. 
Le traitement de 3-D Man, qui n’est certes pas vraiment un nouveau venu, est lui aussi joliment travaillé.

.... Le gros morceau des numéros dont je parle aujourd’hui (#13 à 19 parus dans les numéros de Marvel Heroes n°17 à 23 chez l'éditeur Panini) est, vous le savez peut-être, constitué par Secret Invasion l’événement d'alors, l’un de ces events dont semble raffoler Marvel (ainsi que la majorité des lecteurs américains) puisque nous y avons droit chaque année. 
Slott & Gage réussissent pour le coup à produire des numéros qui participent à Secret Invasion, mais dont le scénario peut être lu sans pour autant lire les autres séries qui y prennent part. 
C'est du moins comme ça que je les ai lus. 
Une tripotée de dessinateurs, d'encreurs et de coloristes se partagent la tâche d'illustrer ces numéros, et le résultat est plutôt pas mal dans le genre blockbuster

Si on a droit à du "grand spectacle", il s'agit quand même d'une invasion extraterrestre, les deux scénaristes ménagent quelques histoires à taille humaine du plus bel effet. 
La dernière page du #19 est une une belle manière de conclure cet arc.

 ... Et après 19 numéros (pour l'instant), la série AVENGERS : Initiative montre une belle constance en terme récréatif. 


 (À suivre ....)

2 commentaires:

  1. La curiosité étant certainement mon plus gros défaut, je suis allé voir sur amazon, et une réédition est prévue pour mars 2017, pour les épisodes 1 à 19 et l'annuel 1.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça fait partie de l’intérêt de nos commentaires, des uns et des autres ; parler d'histoires qui sont parfois passées sous nos radars respectifs.

      [-_ô]

      Supprimer