Accéder au contenu principal

DEADPOOL : SECRET COMIC COVERS (Duggan/Koblish)

... Gerry Duggan est pour moi l'un des scénaristes les plus intéressants et les plus innovants d'aujourd'hui. 
Et il le prouve encore une fois.

J'ai réuni les quatorze couvertures du DEADPOOL SECRET COMIC (sauf la n° 13, introuvable, mais il y a peut-être une raison*).
Il s'agit de couvertures dites variants ou supplémentaires réalisées par des artistes différents et dont le but est d'augmenter la vente par numéro.
La franchise Star Wars lors de son retour dans le giron de l'éditeur Marvel, a bénéficié d'une centaines de couvertures variants, je crois.
Duggan détourne ce procédé purement mercantile et lui donne une autre raison d'être (tout en restant une motivation d'achat). 
Il fait de chaque couverture variant la page d'une histoire, et les 13 premières couvertures/pages tiennent plutôt bien la route pour l'instant ; ce n'est pas (seulement) un gadget, c'est du pur Duggan. 

Mais voyez plutôt .....

... Deadpool est banni par Odin dans le Coververse™ et il y rencontre UPC-PO, un personnage qui est l'incarnation si je puis dire du Code Universel des Produits (UPC en anglais) autrement dit le code barres, dont le seul ami était le sceau du Comics Code (mais il est parti).
Duggan écrit des dialogues qui pointent gentiment tel ou tel aspect de la société : si l'utilité d'UPC-PO se résume à être présent sur les couvertures pour vendre des comics, ne peut-on pas dire la même chose de Deadpool
Ou encore un dialogue, sans avoir l'air d'y toucher, sur la présence des armes dans les rues des villes américaines, etc. 

Une autre excellente idée est d'incorporer mais en tant que case cette fois, la couvertures d'un ancien comic book publié par Marvel, Scott Koblish est un très bon dessinateur (voir le numéro consacré à Massacre dans le ALL-NEW DEADPOOL n° 2 de Panini justement) et il le prouve encore ici.
Là aussi les dialogues font mouche. 
Or donc vous l'avez compris il serait dommage de passer à côté de cette "histoire secrète".

... J’espère donc que Panini va se ressaisir, et proposer ces couvertures sans oublier de les traduire, contrairement à ce qui a été fait dans le numéro qui paraît ce mois-ci pour deux d'entre elles (et pas les deux premières évidemment) . 

__________
 * Le numéro treize est un numéro spécial (mais ne le sont-ils pas tous ?) puisqu'il contient un crossover - là aussi je crois qu'une explication sera nécessaire - cela explique peut-être l'absence d'une "couverture-histoire secrète" (?) 

Une explication disais-je, car si en France, on a déjà lu des crossover contenus dans un seul numéro distribué en kiosque, ça n'a à ma connaissance, jamais été fait aux Etats-Unis
Donc ce qui apparaîtra comme quelque chose de nouveau de l'autre côté de l'Atlantique (tout en étant un commentaire sur l'une des caractéristiques des crossovers) risque de paraître bien anodin dans l'Hexagone

Bref si jamais vous lisez l'anglais ne passez pas à côté de ce DEADPOOL SECRET COMIC. [-_ô]

En attendant je vous propose ce que j'ai trouvé :












(À suivre ....?)

Oui, la suite immédiatement (enfin plusieurs mois plus tard en temps humain) :









 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.