Accéder au contenu principal

The Mighty Avengers (Suite et fin : #35 & 36)

.... Je parlais dans mon précédent commentaire©™ de la caractérisation des personnages, Dan Slott utilise aussi une autre astuce que j'aime beaucoup qui consiste à fournir des informations sur des situations comme autant de brèves aux actualités et qui caractérise son équipe :
En une double page dont je propose un extrait ci-dessus, le scénariste donne de l'ampleur à la réputation de son équipe avec une belle économie de moyens.

Encore dans mon précédent commentaire sur la série The Mighty Avengers je citais la troisième loi dite de Clark, Slott la remet en pratique dès le #35 :
C'est une idée que j'aime bien : considérer la magie comme une sorte de technologie, et en outre ça complète bien le titre de "scientifique suprême" lorsqu'on le met en relation avec celui de "sorcier suprême".

Dans c'est deux derniers épisodes on peut aussi voir à l'oeuvre comment la théorie freudienne est devenue, passez-moi l’expression : un réservoir à pitch
Le complexe d’Œdipe est tellement ancré dans l'imaginaire collectif qu'il est devenu une évidence, alors qu'il s'agit encore d'une théorie (plutôt fumeuse de mon point de vue mais là n'est pas la question). 
C'est d'ailleurs ce m'a poussé à m'intéresser de près à la psychanalyse freudienne, c'est un bréviaire très utile, voire indispensable, pour qui se targue de commenter des œuvres de fiction.
Si je continue de voir en Pym un "avatar" du Doctor Who, son adversaire de fin de run trouve aussi une correspondance dans la galerie des ennemis du Time Lord (et ce n'est sûrement pas un hasard). 

Je me plains assez souvent de lire des histoires qui gagneraient beaucoup à être plus "ramassées, en un mot : plus courtes. 
Mais dans le cas de cette reprise des Puissants Vengeurs pas Dan Slott, j'aurais bien aimé voir ses idées développées sur un peu plus de numéros.
.... En conclusion The Mighty Avengers aura été une très chouette lecture, qui m'aura entre autres choses donné envie de me remettre à lire les aventures de Spider-Man écrites par Slott (malgré la déception - relative - des épisodes écrits autour de Morlun et des "spider-men"). 
Cette série, The Mighty Avengers, et Avengers : The Initiative montre, s'il en était besoin, que Dan Slott est vraiment un très bon scénariste de mainstream

(Fin ?    

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.