Accéder au contenu principal

Séries en série (S01-E03)


- APB : (S01-E01)

.... Série qui sur les brisées du long-métrage Robocop et d'un article intitulé Who rules the street of New Orleans (de David Amsden) extrapole la privatisation de la police.

Suite à une agression un ingénieur & homme d'affaire milliardaire (l'archétype du self-made-man) propose le projet de privatiser l'un des commissariats de la ville (emblématique pour le coup) de Chicago
S'il n'y a pas pour l'instant de cyborg, l'un des personnages principaux s'appelle Murphy.

J'ai suivi ce premier épisode essentiellement pour le jeu et la personnalité du milliardaire Gideon Reeves (alias Justin Kirk), le reste ne m'a pas particulièrement donné envie de voir la suite. 

À noter qu’apparaît dans la série une « appli » bien pratique ; ces programmes de smartphones viennent de plus en plus s'immiscer dans les scénarios. 
La bédé étasunienne Ant-Man de Nick Spencer par exemple en fait l'un de ses ressorts narratifs. Idem pour la série (toujours de BD) à paraître Youngblood.

Jason Momoa semble très impliqué dans ce projet.

- Frontier : (S01-E01)

.... Cette série, au titre programmatique suit les aventures de Declan Harp (qui n'est pas sans rappeler le Natty Bumppo de James Fennimore Cooper) en train d'affronter l'Hudson Bay Company qui s'est octroyée le monopole du commerce des fourrures, semble assez intéressante.

Si le scénario vu au travers de ce premier épisode apparaît cousu de fil blanc, l'interprétation et les personnages m'ont bien accrochés. 
Incidemment la série Taboo traite (d'une manière différente) aussi d'un monopole ; celui de la Compagnie des Indes orientales  auquel s'oppose un autre héros en rupture de ban. 
Tout aussi ensauvagé que Declan Harp (mais plutôt par l'Afrique). 


- Shut Eye : (S01-E01+02)

.... Mais la belle découverte c'est Shut Eye

Biotope original : celui des médiums, diseuses de bonne aventure et autres astrologues.
Des personnages qui en ont sous la semelle.
Des acteurs assez époustouflants. 

Mention particulière à Isabella Rossellini en matriarche d'un clan de gitans et à KaDee Strickland en épouse sacrément couillue (si vous me passez l'expression). 
Jeffrey Donovan est excellent aussi. Ainsi que David Zayas qui est plutôt je crois un acteur de second rôle, mais dont la présence me fait toujours de l'effet. 

C'est original, assez violent, et surtout joliment écrit. 
Le don de Charlie Haverford est - pour l'instant - très très bien exploité, 
D'autant que tout un lot de personnages entoure le noyau dur de la série, très susceptibles de prendre de galon. Et qui en attendant mouline avec entrain de la diégèse.  

Ma série « coup de cœur ». [-_ô]


(À suivre ....)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.