Accéder au contenu principal

Les Figures de l'ombre (HiddenFigures)

Si la vérité est moins belle que la légende, imprimez la légende !
.... Film, dont la réalisation et le jeu des actrices & des acteurs m'ont transporté à une période palpitante et d'une indécence bouleversante - quand bien même obéit-il à la première loi de la thermodynamique hollywoodienne -, Les Figures de l'ombre (Hidden Figures) est d'une efficacité inouï.

Émouvant autant que révoltant, je ne m'explique pas qu'il ait fallu attendre si longtemps pour connaitre le destin de ces trois femmes exceptionnelles. Peut-être qu'aux U.S.A.,  elles font déjà partie de l'Histoire (auquel cas je ne dois en vouloir qu'à mon manque de connaissances), et si ce n'est pas le cas il est grand temps qu'il en soit ainsi.
Un film d'utilité publique & un formidable divertissement, qui démontre s'il le fallait encore le formidable pouvoir des images, et du storytelling.

Et sans aucun doute pour moi, l'un des meilleurs films qu'il m'a été donné de voir. Les temps changent, et parfois c'est pour le meilleur.  
Réalisateur : Théodore Melfi
Scénaristes : Théodore Melfi et Allison Schroeder, d'après le livre de Margot Lee Shetterly
Distribution : Taraji P. Henson, Octavia Spencer, Janelle Monáe, Kevin Costner, Kirsten Dunst, Jim Parsons, etc.
Genre : drame/biopic (étasunien)
Résumé : Le destin extraordinaire des trois scientifiques africaines-américaines qui ont permis aux Etats-Unis de prendre la tête de la conquête spatiale, grâce à la mise en orbite de l’astronaute John Glenn. Maintenues dans l’ombre de leurs collègues masculins et dans celle d’un pays en proie à de profondes inégalités, leur histoire longtemps restée méconnue est enfin portée à l’écran.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.