Accéder au contenu principal

Un crime dans la tête (2004)

Il y a quelques années, une nuit, durant la guerre du Golfe, le capitaine Marco et ses hommes furent victimes d'une embuscade et n'eurent la vie sauve qu'à l'intervention héroïque du sergent Shaw, devenu désormais l'un des candidats les plus sérieux à la fonction de vice-président des États-Unis.
.... Le remake de 2004 réalisé par Johnathan Demme - produit en partie par Tina Sinatra, la propre fille de Frank Sinatra* - est un film qui m'a captivé sur un peu plus des 3/4 de sa durée.

À son crédit :

• Une excellente interprétation
• Une atmosphère anxiogène, paranoïaque et très malsaine

En sa défaveur :

• Un plan bien trop alambiqué
• Un dénouement bien trop simpliste

En conclusion :

.... Un crime dans la tête s'essouffle dans sa dernière partie, et renonce à ce qui en faisait le charme (vénéneux).
Résultat, l'équilibre précaire de son scénario s'en trouve fragilisé, et entraîne dans sa chute réalisation et distribution, les pierres angulaires de ma suspension volontaire d'incrédulité.

Un film qui devient bien meilleur si on décide de s'arrêter au moment où Raymond Prentiss Shaw « manque sa marque ».
__________

* Frank Sinatra avait fait des pieds et des mains pour que l'original de 1962, de John Frankenheimer, puisse se tourner. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.