Accéder au contenu principal

Empire


... Je ne vais pas ici relater les turpitudes qu'a connues la série de Mark Waid et de Barry Kitson, l'ami Fred s'en est chargé dans l'article qu'il lui a consacré dans le SCARCE numéro 75, tout en précisant cependant qu'en 2005 l'éditeur SEMIC avait publié un recueil comprenant les n° 0 à 2.

On peut remarquer que Mark Waid a de la suite dans les idées puisque après The Comet (1991) et Empire (2000), il poursuit encore aujourd'hui sa tentative d'imposer un "méchant" en tant que personnage principal avec Irrécupérable ( Irredeemable en V.O) chez Delcourt.  

Cependant avec Empire Waid n'utilise l'antagonisme super-héros/super-vilain qu'en toile de fond, il s'agit ici plutôt du récit d'une dystopie rappelant à la fois 1984 et Le Meilleurs des mondes par certains aspects. Bien entendu je fais ce rapprochement parce que j'ai lu ces deux romans, un lecteur ayant d'autres références arrivera certainement à une autre impression. Nonobstant ces deux sources ,  Empire a une identité qui lui est propre.

D'abord grâce à son personnage central Golgoth, despote dont les motivations sont l'unification du monde sous son contrôle, personnage sans pitié sauf pour sa fille qu'il préserve du monde extérieur.


Pour ceux qui auraient découvert les trois premier numéros  (0, 1, 2) de cette série dans les pages du SEMIC B.O.O.K sachez que les quatre numéros qui n'ont pas été traduits leur sont diablement supérieurs en termes de rebondissements. En outre si l'histoire était destinée à se poursuivre au-delà des six premiers numéros (+ le zéro) parus, sa lecture n'est pas du tout frustrante, loin de là. Il y a suffisamment d'éléments disponibles proposés pour que l'imagination du lecteur fasse le reste, d'autant  que plusieurs intrigues sont bouclés avec beaucoup de brio et de façon surprenante. 

Saisissant !

Commentaires

  1. Qui sait, si Irrécupérable a du succès, ça incitera peut-être les éditeurs à traduire l'intégrale d'Empire ?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.