jeudi 20 octobre 2016

MONEY SHOT (Christa Faust)

Glen Orbik / ?????? / Milos Kontic & Valérie Renaud
…. Si la structure narrative Vogler-Campbell dite du « voyage du héros » est celle d’un récit initiatique, cela ne veut pas dire que le personnage qui suivra les étapes que Christopher Vogler a couché sur le papier d’après une partie des travaux de Joseph Campbell, fournissant ainsi à l’industrie hollywoodienne – dans un premier temps – une recette quasi infaillible, cela ne veut pas dire donc que le personnage en question est ou doit être naïf. Ou inexpérimenté. 

Et si c’était le cas, Christa Faust montre avec son roman Money Shot - publié sous l’égide de la collection néo noir de Gallmeister et traduit par Christophe Cuq de ce côté-ci de l'Atlantique - que la formule marche tout aussi bien avec un personnage très expérimenté. 

…. En effet Gina Moretti alias Angel Dare est une ancienne actrice de films pornographiques qui dirige maintenant une agence de strip-teaseuses et d’actrices porno, la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre. Croyant rendre service à un ami qui est resté dans le bizness du X (et empocher une coquette somme au passage) elle va à son corps défendant (c’est le cas de le dire), embarquer pour les 12 étapes (ou presque) dudit « voyage du héros ». 
Mais un voyage estampillé du « carré blanc ». Du moins si la signalétique visant à protéger la jeunesse de spectacles violents, érotiques et choquants, était encore en vigueur, et concernait le domaine de la littérature fût-elle d’évasion. 

Comme je l’évoquais dans mon commentaire™© du court roman Un Dernier pour la route (Pour en savoir +) de Max Allan Collins, le récit hard-boiled s’est enrichi au fil du temps de nombreux personnages principaux en plus du détective privé des origines. 
Christa Faust pour sa part introduit dans ce type de récit, avec beaucoup de brio je dois le dire, une ancienne star du X (d’ailleurs le titre du roman est un terme d’argot du milieu du hard). Profession qu’elle connaît bien pour l’avoir elle-même pratiqué pendant quelques années, des deux côtés de la caméra nous dit-on. 

En plus d’être une histoire très mouvementée, aux rebondissements savamment dosés, ses personnages sont tout aussi imprévisibles qu’un oracle du Yi-King
La romancière joue en outre la carte de la féminité, de façon très astucieuse. 
À tel point que si ce roman avait été écrit par un homme, du moins les deux premiers 1/3 disons, il n’aurait pas fallu attendre longtemps avant qu’on entende ce dernier être traité – au mieux - de « réactionnaire ». 

Paru aux U.S.A. dans la très belle collection Hard Case Crime en 2008, sous une magnifique couverture de Glen Orbik, Money Shot a depuis connu une suite puisque Angel Dare a fait son retour dans About Choke (2011) toujours chez le même éditeur américain. 
En France Money Shot a paru précédemment aux éditions du Rocher sous le titre de L’Ange du porno, traduit à l’époque par Aurélie Tronchet. 

Dire de ce roman qu’il m’a plu c’est, à ce stade, enfoncer une porte ouverte puisque je n’utiliserais certainement pas pas l’énergie qui m’est nécessaire à la rédaction d’un commentaire ™© comme celui-ci, si ce n’était pas le cas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire