Accéder au contenu principal

L'Enfer du Rêve


... Comme le propose Gaston Bachelard dans l'extrait électroacoustique qui ouvre ce billet,  les quatre étudiants qui vont expérimenter le rêve lucide sous la férule du professeur Burns,le feront sans drogue aucune.
Graham Joyce commence son histoire par un prologue, et je défie quiconque de lâcher ce roman après l'avoir commencé. Captivé par cette entrée en matière j'ai lu d'une traite L'Enfer du rêve, luttant contre le sommeil pour le finir (sans rire).

Publié dans la collection Terreur de Pocket, ce court roman de 250 pages inocule lentement mais sûrement une atmosphère angoissante, d'autant plus prégnante que l'auteur anime des personnages qui ne laissent pas indifférents et que la raison pour laquelle Honora, Lee, Ella et Brad sont rattrapés par leur passé ne manque pas d'originalité.
Or donc, si L'Enfer du Rêve est mon premier Graham Joyce, il ne sera pas le dernier !

... Pour terminer laissez-moi vous proposer l'évocation d'un rêve par Jacques Bergier ...

Commentaires

  1. C'est un signe. Entre toi et Pat Marcel, vous vous êtes donné le mot ?

    RépondreSupprimer
  2. Ca tombe bien que ce soit ton premier, c'est aussi le sien! Je conseille "L'intercepteur de cauchemars" et "Mémoires d'un Maître faussaire" (ou "Sorcière ma soeur"), mais en fait, j'adore tous les romans de Joyce que j'ai lu. Il a un chic assez bluffant de nourrir de façon très naturelle le fantastique de ses personnages avec leur vécu.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.