Accéder au contenu principal

Grandville



...
Lire du Bryan Talbot n'est jamais vain, loin s'en faut.



... Encore une fois après L'histoire d'un vilain rat, Les Aventures de Luther Hawkright, Au cœur de l'Empire.
Ou le magnifique Alice in Sunderland, Bryan Talbot nous régale avec .


"Les blaireaux sont (..) des animaux intrépides et intimidants prêts à affronter plus gros qu'eux."

Bill Willingham

Grandville est le récit d'une enquête policière sur un suicide présumé, qui va déboucher sur une plus vaste entreprise croyez-moi, menée par l'inspecteur LeBrock de Scotland Yard.
Commencée en Angleterre (une Angleterre uchronique) elle va se poursuivre à Paris "the dogshit capital of the world".



Un Paris bien différent de celui que nous connaissons, car peuplé d'animaux anthropomorphiques et à l'atmosphère fortement steampunk.

Name of dog !

Dire de Granville que c'est une réussite serait très en-dessous de la vérité. Une intrigue captivante - vraiment captivante, parsemée de clins d'œil qui ne sont pas là seulement pour le plaisir du lecteur, mais s'intègrent absolument parfaitement à l'histoire (Cf. la "partie de chasse").
Un dessin somptueux, des couleurs et des effets toujours en phase avec le récit, jamais gratuits, un lettrage réussi qui ajoute à l'atmosphère, tout cela dans un livre à la présentation travaillée et formellement impeccable.

Que demander de plus, je vous le demande !?

C'est alerte, amusant, bourré d'action et de coups de théâtre.




En un mot comme en cent, c'est Wunderbar !



Une lecture indispensable, heureusement bientôt disponible en français.

L'un des mes miens amis en parle fort bien là.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.