Accéder au contenu principal

Valérian & Laureline









... Cela peut sembler étonnant mais j'ai, pendant de nombreuses années, fait l'impasse sur la série Valérian agent spatio-temporel.

Pour quelles raisons ?

Je ne sais pas, l'une des nombreuses énigmes de la vie certainement, ..... mais poursuivons.


Et puis en début de semaine, un méchant coup de Trafalgar me saisi sans crier gare et je m'achète le quatrième tome de l'intégrale de l'agent spatio-temporel .
Tome qui regroupe quatre albums : Métro Châtelet, direction Cassiopée, Brooklyn station, terminus cosmos, Les spectres d'Inverloch et Les foudres d'Hypsis.

Et je ne regrette pas mon achat.
Ces deux histoires racontées en deux albums chacune sont excellentes.

De l'humour, de l'action, du suspense, une charmante Laureline qui est loin, très loin d'être une potiche ou le faire-valoir de Valérian.
Une équipe ou des personnages appelés en renfort qui apporte vraiment leur expérience et leur savoir-faire à la mission.
Un héros, Valérian qui n'est ni omniscient ni infaillible, loin s'en faut même.

On remarque aussi un joli travail afin d'accentuer le dépaysement du lecteur lors des rencontres avec des extraterrestres, notamment sur leur forme, leur noms ou leur biotope.

Du très bon divertissement en somme. Voire plus si affinité.

J'ai toutefois pour être franc, le souvenir d'avoir été moins enthousiaste avec une ou deux histoires lors d'une tentative précédente d'abordage de la série.

Il me semble que les histoires en question étaient antérieures à Métro Châtelet ..... album dont on dit qu'il marque une étape importante dans la série ?

En tout état de cause je vais poursuivre ma lecture des aventures de nos deux aventuriers et, allez soyons fous, en reprenant depuis le bédut.

Donc disais-je, 24 € pour quatre albums cela me semble d'un bon, d'un très bon rapport qualité / prix.



Commentaires

  1. Métro Châtelet, c'est même sommet de la série, et un quasi reboot qui se met graduellement en place : le cataclysme de 1986, qui est au coeur des origines de cet univers, est annulé à l'issue de ce cycle en 2 fois 2 tomes. c'est très habile scénaristiquement, et ça crée une nouvelle direction (l'usure aidant, cette nouvelle direction ne sera pas toujours passionnante, ceci dit. la série reste de qualité, mais ronronne souvent).

    Sur les épisodes précédents, il y a des albums assez immenses, ceci dit. J'ai une immense admiration pour l'Ambassadeur des Ombres, j'adore Les Héros de l'Equinoxe, et j'ai beaucoup de tendresse pour la cité des Eaux Mouvantes et pour Bienvenue sur Alflolol. ça a un peu vieilli, mais c'est de la SF engagée des années 70, avec de belles idées, de magnifiques situations et de beaux persos.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.