Accéder au contenu principal

Chance S01-E05 (Kem Nunn/Hugh Laurie)


Electric Pow Wow Drum* par A Tribe Called Red (Pour en savoir +)
« Les gens parlent de self-défense. La self-défense est une connerie. Si je me défends, je perds. Je veux que l'autre gars se défende alors que j’attaque. Ça ne fait aucune différence combien d'individus j’affronte. Je veux qu'il se défendent tous parce que cela signifie que je dicte l'action.
Je suis le « pourvoyeur » (feeder). Tant que je suis le pourvoyeur, je gagne. Je me fiche qu'ils soient une douzaine. En ce moment, ce flic est le pourvoyeur. Vous êtes le « receveur ». Vous devez inverser la situation. »
…. Si la série Chance s’appuie sur une valeur sûre, Hugh Laurie (alias Eldon Chance), un rôle très éloigné de celui du docteur House malgré une proximité apparente (ils sont médecins tous les deux), elle révèle un second rôle qui est bien près de lui piquer la place principale. 
En effet, « D », une sorte de survivaliste urbain au passé militaire avéré, prodigieusement interprété par Ethan Suplee, occupe avec beaucoup de présence toutes les scènes que le scénario lui octroie. Le mystère qui l'entoure, et son étrange personnalité accentue encore l'intérêt qu'il suscite. 

Ce duo, que tout oppose, est La réussite de la série. 

Son autre point fort est de laisser au spectateur la possibilité d’interpréter ce dans quoi est tombé Chance, et d’en jouer. 
Jouant également la carte du feuilleton, chaque épisode se termine sur une situation toujours plus ou moins dangereuse pour les personnages que l’histoire s’est arrangée pour rendre sympathiques, ou avec qui on peut le plus partager une certaine empathie. 

…. Après cinq épisodes, Chance est bien partie pour être un chouette thriller, dont le méchant est - cerise sur le gâteau - particulièrement réussi.
__________
* "Electric Pow Wow Drum" n'apparaît pas ici par hasard, ce morceau sert de mise en condition à D avant qu'il ne passe à l'action. Sacré D

Commentaires

  1. Ton article m'a rappelé l'existence de cette série (annoncée il y a plusieurs mois). Et, donc, j'ai commencé à la regarder : le premier épisode est très prometteur; superbement réalisé par Larry Abrahamson (à qui on doit le film "Room", déjà très bon - Oscar à la clé pour son actrice Brie Larson).
    Je suis par ailleurs un grand fan de Hugh Laurie depuis "Dr. House". J'avais adoré sa prestation dans "The Night Manager", et une nouvelle fois, il prouve ses qualités de comédien, dans un registre différent. Gretchen Mol, qui joue Jaclyn, cette troublante patiente battue, est aussi remarquable et très belle.
    Je conseille ça vivement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas mieux en ce qui concerne Hugh Laurie, "Dr House" et "The Night Manager" sont 2 excellentes : série et mini-série.
      Et "Chance" semble aussi aller dans ce sens.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.