Accéder au contenu principal

Mr Wolff (Gavin O'Connor/Bill Dubuque)

REALISATEUR : Gavin O'Connor (Warrior, Jane got a gun...) 
SCENARISTE : Bill Dubuque
DISTRIBUTION : Ben Affleck, Anna Kendrick, J.K. Simmons, Jon Bernthal, Jeffrey Tambor, John Lithgow...

SYNOPSIS :  Petit génie des mathématiques, Christian Wolff est plus à l'aise avec les chiffres qu'avec les gens. Expert-comptable dans le civil, il travaille en réalité pour plusieurs organisations mafieuses parmi les plus dangereuses au monde. Lorsque la brigade anti-criminalité du ministère des Finances s'intéresse d'un peu trop près à ses affaires, Christian cherche à faire diversion : il accepte de vérifier les comptes d'une entreprise de robotique ayant pignon sur rue.
____________________________
INFOS :
Long métrage américain
Genre : drame/thriller
Titre original : The Accountant
Année de production : 2016
Durée : 2h08
Jamais avare de citations, Mr Wolff, pragmatique, les utilise à bon escient
Mr Wolff ou lorsque Raymond Babbitt (Rain Man) rencontre Casey Ryback (Piège en haute mer) lors d’un bilan comptable très arrosé (de plomb). 

…. Sur un scénario qui s’appuie sur la célèbre « leçon » d’Alfred Hitchcock, Mr Wolff ne ménage ni le suspense, ni les surprises. Histoire astucieuse, elle bénéficie en sus d’une réalisation qui fait la différence entre le tout-venant culturel et le divertissement qu’on ne regrette pas d’avoir choisi. 
Le film de Gavin OConnor & Bill Dubuque réussit le carré de l’apothéose : autant capable de contenter le spectateur en quête d’un bon moment sans « prise de tête », que l’amateur d’exercices de style tant scénaristique que cinématographique.
Fais-toi plaisir Ben !
La totalité de l’information qu’apporte le flux constant du long-métrage est ainsi réajustée par des boucles de rétroaction nombreuses, mais jamais assez pour mettre à mal la cohérence du récit, ni faire de ce film un long bain-marie tranquille.

La séquence d’introduction outre son montage très calculé est un modèle du genre.

Si Mr Wolff s’arc-boute sur une distribution peu nombreuse elle se révèle au demeurant très solide, et pousse le vice jusqu’à se jouer des clichés que certains stéréotypes (inhérents au genre) seraient tentés d’apporter. Là encore les apparences sont trompeuses.


…. En définitive le bilan entre pertes et profits balance nettement en faveur de ces derniers, et Mr Wolff récolte donc 5 étoiles, la note maximum.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Survivors' Club [L. Beukes / D. Halvorsen / R. Kelly] Vertigo

Pensée a priori sur le long terme (ongoing serie) Survivors' Club ne connaitra en définitive que 9 numéros. Écrite par Lauren Beukes et Dale Halvorsen, sur une idée de départ de ce dernier, cette série, estampillée Vertigo, peut se résumer à : « Que sont devenus les protagonistes survivants des films d'horreur des années 1980 ? ».
C'est en regardant l'un des films de la série Chucky que Dale Halvorsen a commencé à réfléchir à ce qui deviendra finalement Survivors' Club. Rien d'étonnant à ce qu'un des personnages fasse justement penser à la célèbre marionnette.
En fait, chacun des personnages du Survivors' Club est une transposition d'un archétype de film d'horreur. Réunis sur un thème tout aussi connoté, la série prend tout son ampleur à partir du quatrième numéro, et s'émancipe, pour le meilleur, de son pitch liminaire. Lequel n'était pas honteux non plus.
Non pas en le reniant, mais en y apportant ce qui est à mes yeux la touche d'or…

The Authority [Robbie Morrison / Frazer Irving / Dwayne Turner]

Après la fin de la série précédente qui n'en finissait plus d'arriver, les attentats du 11-Septembre et le faux départ d'un relaunch annoncé, par Brian Azzarello & Steve Dillon. Dans lequel, selon des rumeurs persistantes de l'époque, le clone de Jésus Christ aurait rejoint les rangs de l'équipe ; The Authority redémarre -enfin- sous la direction d'un scénariste inattendu : Robbie Morrison.
Recruté par Scott Dunbier, alors executive editor de WildStorm (un autre nom pour editor-in-chief), qui connaissait son travail pour l'hebdomadaire 2000 AD et le mensuel Judge Dredd Megazine, Robbie Morrison devient donc le nouveau scénariste de The Authority. Après Warren Ellis, Mark Millar et l'interim de Tom Peyer.
Nous sommes alors en 2003.

Si vous connaissez également son travail (Nikolai Dante, Shimura, La Mort blanche ou encore Bendatti Vendetta, pour n'en citer que quelques uns), vous savez donc que Robbie Morrison n'est pas du genre à réinventer la…

Porté disparu [Lauren Beukes / Luc Kenoufi]

Extrait du cinquième numéro de la revue numérique de science-fiction Angle Mort, je viens de lire Porté disparu une nouvelle de Lauren Beukes, traduite par Luc Kenoufi.
       Tout en ayant déjà entendu parler de cette autrice sud-africaine, c'est en lisant un numéro anniversaire de l'hebdomadaire anglais 2000 AD, où elle y a écrit une courte histoire autour du personnage de Durham Red, que l'idée m'est venue de me pencher plus sérieusement sur son travail.

Et je n'ai pas été déçu. 

Alors même que l'inspiration de Lauren Beukes, pour la nouvelle dont il est question ici, semble reposer sur une infox (fake news), celle dite de « l'expérience de Standford », menée par Philip Zimbardo. 

       Je ne vais pas ici relater ladite expérience (dont on trouve sur l'Internet, moult descriptions), mais pour le dire rapidement, elle a démontré que tout homme, placé dans certaines situations, peut se transformer en monstre. Ou dit autrement par Thibault Le Texier «l’enf…