mardi 31 mai 2011

Flex Mentallo & le pop art

... Titre programmatique s'il en est, Flex Mentallo s'il est né de l'imagination de Grant Morrison est avant tout - avant même son origine telle qu'énoncée dans les pages du numéro 42 de la Doom Patrol - le fruit du pop art.


Pas celui d'outre-Atlantique mais plutôt celui d'outre-Manche, ce qui convient assez bien à un magicien, vous en conviendrez. 

... Or donc c'est en Angleterre que s'écrit ce que les spécialistes appellent la pré-histoire du pop art, et très précisément au sein de l'Independ Group (IG). 

Fondé en 1948 par Herbert Read l'IG rassemble des peintres, des sculpteurs, des architectes, des auteurs et des critiques ; un groupe  interdisciplinaire au sein duquel la réflexion théorique sur les techniques artistiques appliquées à l'industrie et les débats sur la formes de la culture populaire : musique, science-fiction, roman noir, publicité, cinéma mais aussi télévision sont la règle.

C'est en 1952 qu'un jeune Écossais, Edouardo Paolozzi  membre de l'IG y présente une conférence et utilise une série de collages qu'il avait assemblée durant son passage à Paris entre 1947 et 1949. Ces collages étaient constitués de publicités, de personnages de bandes dessinée, de couvertures de magazines etc ... ; des produits d'une production de masse  et l'expression de l'American way of life.  
 

... La fascination pour l'Amérique des années 50/60 par une grande partie du monde occidental n'est plus à démontrer. Ainsi, si les U.S.A sont en pleine expansion économique ce n'est pas le cas de la Grande-Bretagne qui se remet lentement des conséquences de la Seconde Guerre mondiale et, lorsque le "Rêve américain" recommence à illuminer les rue de Londres, les artistes n'y restent pas insensibles. Sans pour autant se départir d'un esprit critique : en 1963 Herbert Read publiera un " véritable brûlot" anarchisant" source To Hell with Culture (Au diable la culture).

Mais revenons à Edouardo Paolozzi et à l'année 1952, lors de sa conférence où l'un de ses collages présente la première utilisation du mot "pop".
Cette œuvre intitulée I was a rich man's plaything nous intéresse à plus d'un titre.



C'est en quelque sorte de l'hypercompression morrisonienne avant l'heure où "tout une saga peut être réduite à une case" (Yann Graf), ici c'est le rêve américain tel que véhiculé par Hollywood qui se trouve condensé en une "page", et là (infra) "la période Neal Adams sur le Batman en une page" (ibid) ...


En outre ce pistolet qui fait feu sur le mot "pop" est me semble-t-il l'expression d'un refus : celui de la dichotomie entre l'art populaire, ce à quoi renvoie le mot "pop" et la "haute culture" de l'Etablishment ; car de toute évidence ces collages propulsent la culture de masse au rang d'œuvre d'art tout en posant la question : Qu'est-ce qu'une œuvre d'art ?

S'il s'agit avec le pop art d'abandonner le "pittoresque d'hier pour le banal d'aujourd'hui" (Pierre Wat), le banal est pour le moins ambigu  : une bouteille de Coca-Cola® ou une boîte de soupe Campbell® "sont-elles vraiment des objets banals ou bien des images si renommées qu'elles accèdent au statut d'icônes modernes" (ibid). Morrison a répondu à cette question dans sa mini-série Marvel Boy.

Bunk ! Evadne in Green Dimension 1952
... Quelque part le pop art britannique annonce ce que sera la Magie du Chaos et, mais là peut-être plus sous l'influence du pop art étasunien, la vague punk ..

J'ai été emporté par l'élan du pop art en 1966. [..] Il m'a conduit à cesser de reproduire l'environnement, pour intervenir directement dessus [..] et de façonner de jeunes êtres enfantins, irrespectueux et haineux. [..] Eux c'était les punks.
Macolm McLaren
... il est en tout cas (à) l'origine de Flex Mentallo !



L'émission sur le pop art est disponible sur l'excellent site 2000 ans d'histoire.
Merci au Velvet Underground.

(À suivre ....)

lundi 30 mai 2011

Lois Lanes est Superwoman

La magie est aussi essentielle que le sel.
Hypolyta L. Kropotkin, sorcière à Hollywood.

... Petite pause du côté de Flex Mentallo sans pour autant quitter l'univers de Grant Morrison grâce à Tia Rodemeyer et à Natacha Atlas qui je l'espère, lèveront les Sept voiles et vous feront voir les tétons de l'Infini  ...

Tia Rodemeyer



I put a spell on you par Natacha Atlas

dimanche 29 mai 2011

Flex mentallo & la Magie du Chaos

La Pop Magic ! c'est la Magie ! pour le Peuple. La Pop Magic ! c'est la Magie ! Nue. La Pop Magic ! lève les Sept voiles et nous montre les tétons de l'Infini.


... Le billet précédant le billet précédent se terminait avec une illustration extraite de la dernière page du Batman n° 678 où réapparaissait le Batman de Zur-En-Arrh, le superman de la planète X (Batman #113 - 1958), une incarnation qui illustre mon propos : celui de la multiplicité des références que tisse Grant Morrison dans ses histoires, une singularité en lien avec la Magie du Chaos.


Outre ramener tout un pan de l'univers de DC Comics d'une manière particulièrement brillante, ce Batman (celui de Zur-En-Arrh) est me semble-t-il, de la façon dont Morrison le réintègre dans la continuité une référence indubitable au Captain Marvel (de Fawcett) où la "formule magique" Zur-En-Arrh se substitue au Shazam, mais aussi compte tenu des circonstances ayant conduit à la création de ce Batman, au Marvelman d'Alan Moore et au docteur Emile Gargunza (chez Morrison c'est le docteur Hurt).

Remarquons dés à présent que ces trois personnages : Captain MarvelMarvelman & Flex Mentallo ont connu tous trois des déboires dans notre réalité.


Si Zu-En-Arrh est une formule magique (ce qui ne fait aucun doute dans mon esprit), je ne suis pas loin de penser qu'il s'agit de la langue que l'on appelle l'Ouranien barbare.

L'Ouranien barbare

L'Ouranien barbare est une langue magique utilisée au sein des magiciens du Chaos et destinée à servir à la réalisation d'œuvres magiques. Son but est d'agir  en tant qu'outil de distraction pour l'esprit conscient afin de permettre au magicien de communiquer directement avec son inconscient. (Source)

Relisez vos Batman à la lumière de cette proposition et voyez par vous-même.

Grant Morrison
... L'omniprésence de la magie au cœur de l'œuvre du scénariste n'a rien d'un mystère, il a d'ailleurs rédigé un manifeste sur le sujet intitulé POP MAGIC ! (publié dans le  Book of Lies : The Disinformation Guide to Magick and Occult de Richard Metzger).

La conscience magique est une façon particulière de percevoir et d'interagir avec le monde. 
mon expérience personnelle de cet état correspond à un "déclic mental", un sentiment de certitude absolue accompagnée d'une modification des perceptions conférant au échanges avec la réalité une qualité numineuse, étrange, une coloration onirique.
La conscience magique est une manière de vivre et d'interagir avec son environnement avec une conscience accrue, semblable quant à ses effets à certaines drogues chamaniques, à la méthode paranoïa-critique de Salvador Dali, aux expériences de mort imminente, etc. 
Il semble que de nombreuses capacités latentes, telles que la précognition ou la télépathie tendent à se réveiller durant les phases de conscience magique. C'est l'état dans lequel les feuilles de thé sont décryptées, les malédictions sont lancées, les objectifs atteints et les poèmes écrits.

Pop Magic - Grant Morrison (Source de la traduction)
Dés l'âge de 19 ans Grant Morrison s'intéresse à cet aspect de notre culture : c'est une publicité au dos d'un magazine intitulé Prediction qui oriente le jeune Grant vers The lamp of Thoth où des gens comme Phil Hine, Ray Sherwin ou encore Peter Caroll écrivent. (Toute ressemblance avec ce qui arrive à Flex Mentallo n'est pas fortuit).

Peter Caroll donc qui sera entre autre à l'origine de ce qu'on appelle la Magie du Chaos.


La Magie du chaos est un système magique postmoderne, non dénué d'humour, capable d'honorer une statue de Mickey Mouse, aussi bien que celle du Christ ou de Vishnou, et s'appuyant sur la mécanique quantique. (Source)


Rémi Sussan quant à lui en donne cette définition :

La Chaos Magik utilise les thèmes déconstructionnistes de Jacques Derrida, l'intérêt pour le hasard de John Cage et du minimalisme, et l'humour de Dada afin de créer des espaces rituels pour les actes magiques. Voir dans la Chaos Magick une reformulation de la magie traditionnelle serait inexacte. La Chaos Magick est un phénomène nouveau, une tentative de déconstruction des structures de croyance, afin de libérer l'énergie prisonnière de ces croyances, et altérer radicalement le flux quantique. La Chaos magick est un assaut contre les structures normatives de la croyance, une attaque contre le statu quo de l'esprit, une guerre contre les visions frileuse de la conscience. [..] les chaoïstes adoptent la méta-croyance selon laquelle la croyance est un outil à utiliser en vue d'un résultat, et non une fin en elle-même.


POP MAGIC !

"J'ai passé 25 ans de ma vie à pratiquer la magie parce que je ne croyais pas Aleister Crowley qui disait qu'un démon apparaitrai si j'effectuais certaines opérations. Et quand je les ai faites pour prouver qu'il avait tort, un putain de démon est apparu."

"Pour moi, (la magie du Chaos) est une magie punk, parce qu'on y a retiré tous ces trucs (les Sephiroth, la magie énochienne) qui n'avaient aucun sens pour moi [..]"

Alors quant la Magie du Chaos est apparue en disant au lieu de conjurer Hermès, vous pouvez tout aussi bien conjurer Flash, le bolide de DC Comics, et Flash apparaitra, visiblement, j'étais naturellement très excité {rires}. Alors j'y suis allé, sans déconner, et j'ai conjuré Metron des New Gods ... et j'ai eu Metron [..]

La Magie du Chaos est un genre de postmodernisme pour moi, ça me dit de regarder vraiment ce qui se passe, de le dépouiller de son contenu symbolique, et d'y réinjecter de nouvelles métaphores, les miennes. Et plutôt que de négocier avec les esprits Enochiens de Crowley, je suis entré en contact avec mon ami imaginaire, Foxy, de quand j'avais 6 ans, pour lui demander de l'aide, parce que Foxy a une immense puissance pour moi [..]

Entretien accordé au magazine Arthur (n° 12, sept 2004), extraits.


Bat-Mite/Mini-Batman

C'est probablement en pensant à son propre ami imaginaire Foxy, que Grant Morrison a eu l'idée de faire Bat-Mite/Mini-Batman celui de Batman

... Il est par ailleurs pertinent de noter que le "chaos" dont se proclame Peter Caroll est dans un premier temps celui des romans de Michael Moorcock (auteur dont s'inspirera Morrison, notamment pour son personnage  de Gideon Stargrave alias de King Mob alias Gideon Starorzewski dont le nom de plume est Kirk Morrison. Ouf !) et que l'emblème de la Magie du Chaos vient de la chaosphère dessinée pour la première fois par Jim Cawthorn sur la couverture de Science Fantasy n° 55 (1962) dixit Moorcock himself.  

Pour ma part je ne vois aucune chaosphère sur cette couverture, plutôt étrange, non ?
On voit en tout cas ce qui a pu séduire Grant Morrison dans la pratique de la Magie du Chaos. Ceux d'entre vous qui seraient intéressés par la découverte de cette magie, je recommande Le Pendule de Foucault d'Umberto Eco véritable manuel d'initiation et de perfectionnement. D'autant plus réussi qu'il n'a pas été écrit en ce sens.
Le Salut de Baphomet dans The Filfth

... Vous pensez peut-être que nous nous sommes éloigné de notre sujet, Flex Mentallo ?


Que nenni, car la mini-série éponyme fait partie d'un hypersigil avec les série The Invisibles & The Filth.

(À suivre....)

samedi 28 mai 2011

RISING STARS


... Non non, nous ne quittons pas encore l'univers Wold Newton, car reconnaissez qu'une météorite qui donne des (super-)pouvoirs cela rappelle furieusement ce qui s'est déroulé en 1795 aux alentours de Wold Newton en Grande-Bretagne. À cela ajoutez que la météorite tombe aux alentours de Pederson en Illinois alors que Philip José Farmer a vécu à Peoria ... en Illinois. Sans compter que c'est en 1969 que tombe le bolide de l'espace l'année où paraît La Jungle nue  : premier artefact wold newtonien s'il en est.

Coïncidence me direz-vous, si vous voulez [-_ô].



Toujours est-il que je vais me replonger dans cette série derechef dont voici le premier épisode ! (Après SEMIC qui avait traduit 20 épisodes sur 24, on murmurait que les éditions Delcourt étaient sur le coup, depuis plus rien. Dommage).  

Demain, un peu de magie ... 

vendredi 27 mai 2011

L'Univers Wold Newton



... [... ], il est nécessaire de remonter à l'année 1795. Cinq couples mariés et le frère d'une des épouses, répartis dans deux voitures, se rendaient chez à Raleigh chez des parents. Alors qu'il venaient de dépasser Wold Newton, dans le Yorkshire, une météorite tomba à moins de vingt mètres des deux véhicules. (On visite encore aujourd'hui le monument érigé à l'endroit où le bolide percuta la croûte terrestre.). [...]
... La vive lumière, le dégagement de chaleur et l'assourdissant tonnerre qui accompagnèrent la chute du bolide aveuglèrent et terrifièrent les voyageurs en même temps que les cochers et les chevaux. Mais les hommes et femmes ne furent pas longs à recouvrer leurs esprits et à remercier Dieu de les avoir épargnés. Ignorants comme ils étaient des phénomènes de l'ionisation, ils ne se doutèrent jamais que l'étoile filante avait induit en eux certains changements qui devaient affecter leur progéniture.

[...] la chute du bolide céleste qui tomba prés de Wold Newton engend(ra) ainsi [..] une pléiade de grands détectives, savants et explorateurs aux facultés quasi surhumaines : Dupin, M. Le Coq, Arsène Lupin, Mycroft et Sherlock Holmes, le professeur Challenger, Lord John Roxton, Denis Wayland Smith, A. J. Raffles, Tarzan, Monk Mayfair, Bullog Drummond, John Drummond (Korak), Nero Wolfe, Lord Peter Wimsey, Richard Wentworth (alias G-8 et Ken Allard) et Doc Savage.

... Cet extrait (traduit par Michel Pétris) tiré de Tarzan vous salue bien (1972) de Philip José Farmer met en lumière les prémices ce que l'auteur  appelait alors la "famille wold newton", un concept qui sera ensuite promu par divers auteurs au rang "d'univers wold newton", voire de French Wold Newton grâce à Jean-Marc Lofficier.

Voici un très court extrait d'une aventure wold newtonienne:

[...]
... - Messieurs, dit Doc Savage, permettez-moi de vous présenter notre dernier membre, le Dr John H. Watson, anciennement du 221 bis Baker Street, Londres, Angleterre.Docteur watson, voulez-vous entrer ? 
[..] mais d'abord, permettez-moi de présenter nos autres membres.
... Il me prit par le coude et je fis le tour des fauteuils en serrant la main tour à tour à chacun des hommes que j'avais observés. Ils se présentèrent eux-mêmes.
... - Richard Benson, le Vengueur, me dit l'homme en gris.
... - Ken Allard, le Fantôme, annonça avec un léger rire l'homme au nez en bec d'aigle.
... - Gordon, Yale 34. mes amis m'appellent Flash *.
... - Curtis newton, Sir, parfois appelé Capatin Future.
... - John Carter, ancien capitaine dans la cavalerie confédérée.
... - David Innes, du Connecticutt et de l'Empire de Pellucidar.
... - Richard Wentworth, me dit le second des hommes en noir, connu de certains sous le nom de l'Araignée.
... Alors qu'il me serait la main je détectai un regard de suspicion et de jalouise, passant entre lui et l'homme qui se faisait appeler le Fantôme. Et finalement, ce fut l'homme au costume de clergyman vert.
[..]


*Guy l'Éclair en français (ceci pour nos plus vieux lecteurs)
Le dieu à la licorne nue (God of the naked unicorn - 1976) Ova Hamlet in UNIVERS 11  décembre 1977. Traduction de France-Marie Watkins.

All Star Superman

... Cependant dés 1969 Philip José Farmer avec La jungle nue (The Feast Unknown traduction de François Lasquin) entreprend d'une part d'inscrire Tarzan dans notre réalité en publiant les Mémoires de Lord Grandrith ..

... Dans sa totalité, l'autobiographie de Lord Grandrith comporte neuf volumes, soit prés de trois mille pages. Un seul est présenté ici au public, le tout dernier, qui ne porte que sur une partie de l'année 1968. Lord Grandrith envisageait de faire paraître l'ensemble dés qu'il lui serait devenu loisible de révéler sa véritable identité et l'authentique histoire de sa vie. Mais depuis, Grandrith s'est retourné contre les Neuf, qui lui ont donné l'élixir de longue vie.
[..]

Et d'autre part de lier Lord Gandrith et Doc Caliban, autrement dit Tarzan & Doc Savage ..




PLANETARY Ellis & Cassaday

... Le Wold Newton Universe c'est des aventures qui mettent en scène des personnages créés par différents auteurs, ou par un même auteur mais évoluant au départ dans des "réalités" différentes, mais aussi et surtout, en tout cas de la part de P. J. Farmer la volonté d'inscrire ces personnages dans "notre réalité", l'exemple de Tarzan est particulièrement parlant puisque Farmer ira jusqu'à l'interviewer


"... l'esprit a sa patrie,
qui reste le royaume du sens des choses."
A. de Saint-Exupéry

Des caractéristiques que l'on retrouve chez Grant Morrison (mais pas seulement : voir le Planetary de Warren Ellis et John Cassaday par exemple ; ou encore la nouvelle de de Carolyn Wells, The adventure of the clothes-line (1915) où elle invente un club composé de personnages littéraires tels Sherlock Holmes, C. Auguste Dupin ou encore Arsène Lupin ou Vidocq). 

All Star Superman

... À l'instar du nietzschéen qui ne pense pas comme Nietzsche mais à partir de Nietzsche, le wold newtonien pense à partir du concept construit par Farmer (ce qui laisse une large autonomie de création)
Ainsi dans le cas de Grant Morrison peut-on dégager quelques grandes ligne : son esprit wold newtonien interprète le monde sous la forme d'un rhizome deleuzien, il n'établit aucune distinction entre la fiction et la réalité, le subjectif et l'objectif ; à la manière d'un Jaime D. Byers, et pour lui le temps est un "bloc". 

Zenith & le Léopard de Lime Street
... Cette sensibilité, cette tournure d'esprit peut s'acquérir notamment avec la pratique de la magie (et vice versa) : ainsi la perméabilité réalité/fiction, la création d'un panthéon, l'utilisation de sigil (voir par exemple la page courrier des Invisibles) etc ... ce sera l'objet de notre prochain billet, mais en attendant vous pouvez vous replonger dans les histoires de Morrison pour en avoir un aperçu. Fnord.

  (À suivre ....)  

jeudi 26 mai 2011

Flex mentallo & le Wold Newton

... Ceux qui me lisent savent que j'ai pour l'Exposition mondiale de 1893 une attirance particulière, cependant j'avais le plus grand mal à identifier la nature de la Ville Blanche ; comment cet espace-temps (le Jackson Park & le Midway Plaisance à Chicago entre le le 1er mai 1893 & le 30 octobre 1893) avait-il pu engendrer un tel impact.

C'est paradoxalement en réfléchissant à autre chose (du moins le pensais-je alors) que j'ai eu la révélation de la véritable nature de la Ville Blanche : l'objet de ma pensée n'était alors rien d'autre que le slip léopard de Flex Mentallo...

Cette peau de léopard portée par Eugen Sandow, culturiste qui inspirera Edgar Rice Burroughs ; et qui deviendra un symbole revêtu par tout un lignage d'hommes forts de part le monde dont entre autre, par Charles Atlas inspirateur de Superman et de Flex Mentallo (excusez du peu). Une peau de léopard que l'on retrouve chez Tarzan celui de E. R. Burroughs mais aussi celui de W. S. Burroughs d'une certaine manière. Une peau de léopard donc,  qui se transforme en peau de jaguar et inspire Jorge Luis Borges ... en un mot un artefact wold newtonien, au même titre que l'Exposition mondiale de 1893.

Wold Newton City
... On comprend mieux comment la White City a pu inspirer quelqu'un comme Alan Moore lorsqu'il a fallu construire Millenium City, Moore a un esprit wold newtonnien, tout comme Grant Morrison. Je préciserai dans un prochain billet ce qu'est le Wold Newton (grâce à son découvreur), sachez cependant que l'Univers Wold Newton est tissé de liens et qu'y franchir le Quatrième Mur est une activité courante. 

Quiconque a lu les histoires écrites par l'auteur Écossais sait qu'il tisse des liens avec moult élèvements et affranchit volontiers certains de ses personnages du 4ième Mur.


Voire qu'il s'invite au sein même des histoires qu'il écrit, le cas d'Animal Man est sûrement le plus connu, et celui de King Mob le plus intense.

[...] King Mob (est) un mouvement formé par Christopher Gray à Londres après son exclusion de l'International Situationniste. Ayant Choisi son nom en référence aux foules meurtrières qui se déchaînèrent dans Londres durant les émeutes Gordon anti-catholiques de 1870, ouvrant les prisons et lâchant les  les criminels dans la rue, le groupe attaquait la société spectaculaire-marchande en saccageant les Wimpy. Les murs de la ville furent recouverts de slogans cryptiques peints en lettres houleuses d'un mètre de haut [...]
Dans les pages d'une feuille éphémère, King Mob Echo, tous les vieux talismans surgissaient à nouveau : une réimpression de la célébration dada par Vaneigem, une photo de la dépouille de Rosa Luxembourg, [..], une lettre envoyé à la London central News Agency par Jack l'Eventreur ("I love my work"), des bandes dessinées de Ranters en train de prêcher nus, et même un amer rejet de la "culture alternative" [..]

Lipstick Traces Greil Marcus Une histoire secrète du vingtième siècle




Le plus intense car King Mob n'est pas seulement un membres des Invisibles, il est aussi une résurgence du passé de notre réalité (chez Morrison notre réalité s'appelle l'univers de Qwewq), et surtout Grant Morrison est devenu King Mob ..  "L'idée de personnage conscients de leur propre existence en tant que fiction, thème récurrent chez Morrison, sera au centre des Invisibles. Morrison ira même jusqu'à modifier son apparence physique pour ressembler à King Mob, [..] Les effets de la synergie entre l'auteur et l'œuvre sont tels que lorsqu'il met en scène la séance de torture de King Mob par son ennemi juré (...) il ressent lui-même les effets physiques et souffre d'une infection pulmonaire [..]" (GRANT MORRISON (R)Évolution Yann Graf) .

Autre exemple de référence, de lien, celui de la jeune Afro-Américaine Lucille Butler une ancienne flic de Harlem qui porte le nom de code "Boy". Ce nom est une référence implicite (selon moi) à la période esclavagiste des U.S.A où ce terme était utilisé par les Blancs pour s'adresser à un Noir (ce qui par réaction a suscité l'utilisation entre Noirs du terme "man"), ensuite "boy" est devenu une façon amicale de s'interpeller entre Noirs. (Cf. Talkin' that Talk de Jean-Paul Levert)


Ce lien est d'ailleurs renforcé par ce qui a déclenché la venue de Boy au sein des Invisibles : la découverte du plan  Rex 84 (et ses conséquences) où il apparait qu'un train sert aux convoyages d'activistes Noirs enlevés : face symétrique et obscur de l'underground railroad : organisation clandestine animée par des Blancs et des Noirs libres organisée en 1838, qui a aidé à l'évasion de centaines d'esclaves et à leur installation dans le Nord ou au canada (ibid). 

Toutefois la derniére page du numéro de la série qui raconte cette histoire propose un autre lien historique. .... et c'est là toute la force des histoires de Grant Morrison : multiplicité des références où le lecteur participe activement, en un mot Grant Morrison créé des bandes dessinées interactives grâce à son esprit wold newtonien, C.Q.F.D.

(À suivre ...)

mercredi 25 mai 2011

Flex Mentallo (Réclames)



 ... Petit voyage au pays de la publicité dont est (en partie) issu Flex Mentallo, celle des illustrés destinés aux jeunes hommes en culotte courte.


... J'ai déjà proposé l'une des publicités de Robert Duranton largement inspirée de celles de Charles Atlas ; en voici deux autres et un aperçu de la méthode dite Sculpture Humaine, une méthode n'ayant rien à voir en terme d'entrainement  avec celle de Charles Atlas :





Si la méthode dite Sculpture humaine n'entretient pas de rapport avec la Dynamic Tension®, la méthode Fortiflex est une adaptation de l'entrainement prôné par Mike Marvel  :


Et la version originale directement extraite du numéro 15 d'avril 1962 du magazine Amazing Fantasy (les amateurs apprécieront) ....

 Pour un aperçu de la méthode Dynaflex, où il apparaît que rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme au travers de Mike Dayton (du moins selon John E. Peterson)

Et pour terminer une autre publicité que l'on pouvait retrouver de part et d'autre de l'Atlantique :

mardi 24 mai 2011

Flex Mentallo (3)



Manifestement Charles Atlas réussi la quadrature du cercle, il surf sur la vague du sport des Roaring Twenties (que l'on peut traduire par les (années) 20 rugissantes mieux connues comme les Années Folles de ce coté-ci de l'Atlantique), tout en se rendant utile : dispenser sa méthode de culture physique au plus grand nombre, tout en devenant un homme d'affaire. Et un modèle ...

Action Comics # 4

... Dans le numéro 4 d'Action Comics (1938) Joe Shuster & Jerry Siegel rendent un petit hommage à Charles Atlas dans une vignette panoramique qui résume assez bien la méthode dite Dynamic Tension® : entraînement individuel, chez soi, et avec un minimum de matériel.
D'après Gerard Jones (Cf. Men of TomorrowJoe Shuster connaissait Charles Atlas par l'intermédiaire des magazines de Bernarr MacFadden, et il aurait été pour le jeune Shuster un premier aperçu de ce que pouvait être le "super-héroïsme"  ; Superman serait d'une certaine manière un Charles Atlas fantasmé, voire "évhèmérisé" (Cf. supra). 

Le lien qui relie Charles Atlas à Superman permet ainsi de connecter  (dans une approche holistique) Superman, personnage emblématique de la bande dessinée étasunienne, et Flex Mentallo.

... Après nous être concentré sur la contraction musculaire  via Charles Atlas intéressons-nous à la tenue du héros, pour le moins succincte en ce qui le concerne en terme de surface, mais riche en révélations.

Et dans leurs vêtements, une écriture que nul homme ne peut voir*.

The Treasure of Abbot Thomas (1904)
Montague Rhodes James


... S'il ne fait aucun doute que le slip léopard de Flex Mentallo s'inscrit dans la tradition des "hommes forts", tradition qui remonte à Eugen Sandow au moins ...

Eugen Sandow
Cette peau de léopard est aussi un rituel équivalent quoique édulcoré, à celui des Berserkir ces guerriers qui partaient au combat, nus, "simplement revêtus d'une chemise d'ours "un rituel guerrier qui doit être rapproché des pratiques chamaniques" (Cf. Michel Pastoureau).

Le slip ou le justaucorps en peau de léopard est donc sans nul doute devenu un signe de force...

The Mighty Atom
.....  puisant ses racines du côté des guerriers d'Odin mais aussi vraisemblablement réminiscence de la geste du demi-dieu Hercules, symbole de force qui a combattu et terrassé le Lion de Nemée et s'est revêtu de sa peau.

Le passage de la peau de lion à celle d'un animal tacheté étant probablement dictée par le souci d'une visibilité accrue.


Eugen Sandow
... En tout cas,  un hercule des temps modernes passe pour avoir joué une part active quoique différée dans la création de Tarzan.
L'histoire nous apprend que c'est en visitant L'Exposition Universelle de Chicago de 1893 que l'idée de l'homme-singe a germé dans l'esprit d'Edgar Rice Burroughs ; notamment en voyant l'un des premiers culturistes jamais apparus dans ce quadrant de l'univers : 

Revêtu justement d'un slip léopard. 

On peut dire sans guère se tromper que si Superman est en quelque sorte un Charles Atlas fantasmé, et Tarzan est un Eugen Sandow rêvé ; tous les deux ressortent de ce que l'on appelle communément l'hévèmérisme. (Ceci étant il ne fait aucun doute que d'autres constituants entrent dans la composition de ces deux figures de la culture de masse, mais là n'est pas la question)
Tarzan par Burne Hogarth

ÉVHÉMÈRE avait raison !
L'évhémérisme que l'on doit à Évhémère un mythographe grec, est une théorie selon laquelle les dieux sont des personnages réels qui ont été divinisés après leur mort. Les exemples de Charles Atlas et d'Eugen Sandow prouvent la véracité de cette théorie ; à laquelle nous pouvons apporter une pierre supplémentaire : il arrive que ces personnages soient divinisés de leur vivant. (Voir ici).
N'oublions pas que c'est en croyant dur comme fer que l'Illiade racontait une histoire véridique que Heinrich Schliemann découvrit ce qu'il affirma être Troie et Mycène. Arthur Evans pensait qu'il y avait du vrai dans la légende du Minotaure et découvrit le palais de Knossos. Certains n'ont pas hésité a refaire le voyages des Argonautes etc  ..........
                                                           


Grant Morrison n'a d'ailleurs jamais fait mystère de connecter les super-héros aux différents panthéons qui peuplent notre univers, ce qui semble faire sens avec l'évhèmérisme dont je fais ici état.

JLA n° 4 SEMIC Éditions
  
... On remarquera utilement que Charles Atlas a eu l'idée de son système d'entrainement physique en regardant des tigres au zoo, Edgar Rice Burroughs a été influencé par sa visite de L'Exposition Universelle de 1893 (un immense parc zoologique à maintes égards) et le slip léopard de Sandow  ....

"Quelle sorte de sentence, me demandais-je, 
devait formuler une intelligence absolue"
Jorge Luis Borges
 
... ce qui est aussi le cas de Jorge Luis Borges ; qui eut l'idée d'une de ses nouvelles en visitant un zoo.

... L'écriture du dieu lui est venue en assemblant deux idées, dans l'une des deux il apparait  que la peau tachetée du jaguar n'est rien d'autre (excusez du peu) qu'une écriture, celle d'un démiurge, dont le décodage permettra au personnage de sa nouvelle de comprendre l'ensemble de l'univers. 






À défaut de comprendre l'univers dans sa totalité, le slip léopard de Flex Mentallo nous permettra peut-être de comprendre celui dans lequel vit Grant Morrison et d'où vient sa création Flex Mentallo. C'est en tout cas ce que je vous propose dans les billets suivants.

... Pour en terminer aujourd'hui et rassurer nos amies les bêtes, j'aimerais préciser qu'il ne fait aucun doute pour moi que le slip léopard de notre héros est une imitation, compte tenu des idées que Morrison nourrit à l'encontre du règne animal.



Cliquez



(À suivre ...)
 *Traduction de Guy Abadia

Mes plus sincères remerciements à Jorge Luis Borges pour sa participation, ainsi qu'à Michel Le Bris et Patrice Blanc-Francard.