jeudi 5 mai 2011

The Jungle Rot kid on the Nod (1)

cet enfoiré de tarzan dans les vapes

par Philip José FARMER

... Edgar Rice Burroughs : Créateur impérissable de Tarzan, le fils-de-la-jungle, de John Carter, du monde de Pellucidar, etc ... A marqué toutes les générations d'auteurs de S-F américains.
... William BURROUGHS : Homonyme du précédents, plus contemporains, le grand maître de la beat generation, l'auteur non moins impérissable de "Nova Express" ; son monde de violence, de sexe, de défonce et de satire a bouleversé les données de la littérature, américaine et européenne.
... Philip José FARMER : Auteur de S-F connu, il s'est beaucoup préoccupé du myhe Tarzan ces dernières années, au point d'en écrire plusieurs parodie (en France, nous ne connaissons que "La jungle nue" chez Champ Libre), a reconstitué un arbre généalogique, publié des interviews de Tarzan, etc. Ici, il a fait mieux : il a récrit le premier épisode du "Tarzan" d'E.R. Burroughs, à la manière de W. Burroughs ! Un bel, exercice et une belle réussite, que la traduction ne saurait rendre que partiellement. Ce texte extraordinaire est déjà paru il y a deux ans (dans une autre traduction) en France, dans le fanzine ONE SHOT, malheureusement confidentiel. Il m'a semblé bon de le rééditer sur une grande échelle, en attendant que paraissent les autres parodies géniales de Farmer. Pour les collectionneurs, signalons que J. P. Turmel, rédacteur de ONE SHOT, l'avait publié avec une lettre-introduction de Farmer, l'illustration originelle de Stephanson et une inédite de Gotlib. Ce très beau numéro est totalement introuvable.
Y. F.
Avant-propos

... Bandes magnétiques coupées et montées au hasard par Brachiate Bruce (1), le quadrumane toxicomane, ce vieux trou-du-cul, le pote du Kid-de-la-Jungle légèrement gris dans sa boîte à orgones (2).


... Extrait d'un discours au Parlement prononcé par Lord Greystoke, alias le Fils Taré de la Jungle, devant une salle comble - du type "Ne pas s'assoir sur les strapontins aux heures d'affluence" - où le Kid les avait fait s'entasser tels des harengs.
... - Salopards de capitalistes ! M'envoyez plus vos "aides au Tiers-Monde" ! Vous corrompez mes braves nègres, ils se balladent dans la vieille plantation au bord du Zambèze, dans leurs Cadillac à aire conditionné, ils se shootents à l'héroïne et m'envoient chier sur l'Oubangui : Bawana y en a pas encore crevé dans sa tombe, mais y va pas durer plus qu'une vieille merde. Les M-16, les tanks, les mortiers, les lance-flammes, s'amènent à travers la piste, Mao le Chinetok nous l'avait promis !
... Mesdames, Messieurs, Représentants du 3e sexe ! Je vous ai déjà parlé de l'apomorphine, mais vous n'écoutez guère ! Vous avez trop investi dans la Mafia et dans la General Motors, il vous faudra vous désintoxiquer du fric aussi. Débarrassez-vous du macaque qui est sur votre dos.. vous n'avez rien à perdre que vos chaînes, c'est-à-dire vos actions, vos bons, vos châteaux, vos Rolls, votre pute, votre papier-cul de soie, vos relations, votre Haute-Société.. Y a du chemin à faire jusqu'à la jungle, mais ça vaut le coup, ça vous fera un peu les muscles et le caractère coupure/
... vous m'avez fait venir ici à mes frais pour me rabaisser, m'humilier, m'enlever mon pagne et mon titre si respecté autrefois ! Vous me haïssez car vous êtes des addicts de la civilisation et que je ne me suis jamais laissé intoxiquer par elle. Vous êtes chibrés par la pollution, les autoroutes, par la T.V., les marée noires, les impôts, l'inflation, les surgelés, les montres, les cancérigènes divers, les cravates et toute cette merde. Vous m'appelez le Sauvage Aristocrate .. moi je vous dis les choses comme elles sont, grâce à mon purusharta tarzanesque personnel.. il envoie chier le dharma et l'artha et va piquer la moksha en passant par le kama...
... Le vieux Lord Bromley-Rommer, qui a une moumoute sur son crâne chauve, et dont la bite et les couilles ressemblent à des raisins secs posés sur une grosse chose à découper-selon-le-pointillé pleine de poils et dégueulasse, chope le jeune Lord Materfutter et lui dit :
... - Ma choute, c'est quoi ce charabia, du Swahili, non ?
... Le jeune Lord Materfutter répond :
... - Vingt dieux, tu reconnais pas, c'est une sorte de cricket africain.... 
... ces enculés d'Arabes se barrent une fois de plus avec ma Jane.. c'est un complot interstellaire des banquiers communistes vénusiens.. retournons dans la jungle, sur la grande piste des arbres, à travers la plaine centrale, je suis pote avec Numa le Lion, les civilisations perdues m'excitent, je raconte mes problèmes à Sam Tantor, alias Longue-Queue. Le vieux Sam passe sa vie à écrire des amendements au protocoles des Anciens de Mars, trempant sa trompe dans le sang de passants innocents, gravant ces amendements dans le sable avec ce sang, que personne n'arrive à lire pause.


(1) Le surnom de Bruce, "brachiate" pourrait se traduite par "celui qui saute de branche en branche en s'accrochant par les mains comme les gibbons", ce qui est un peu long pour être mis tel quel (N.D.L.R.)

(2) Le docteur Reich prétend que la charge de base de la vie est cette charge électrique bleu-orgone - Les orgones forment une ceinture autour de la terre et recharge la machine humaine - Il découvrit que les orgones passent facilement à travers le fer mais sont stoppés et absorbés par la matière organique derrière le métal - Des sujets sont assis dans des cellules doublées de fer et accumulent les orgones d'après la loi du retour croissant sur laquelle la vie fonctionne - Les orgones produisent une sensation de picotements souvent associée à une simulation érotique et à l'orgasme spontané - Reich insiste sur le fait que l'orgasme est une décharge électrique

2 commentaires:

  1. Farmer, c'était un grand, un très grand.
    j'ai ressorti le Univers # 2 pour me refaire ce délire sur papier-poussière...

    RépondreSupprimer
  2. Oui, il est bon l'animal ; c'est d'ailleurs pour ça que je vais proposer l'intégralité de la nouvelle. Une pièce plutôt rare me semble-t-il.

    RépondreSupprimer