samedi 16 avril 2011

Leave it to Chance


... La ville de Devil's Echo peut compter sur son protecteur Lucas Falconer, pour la protéger des différents dangers qui peuvent la menacer. Ainsi dernièrement Lucas Falconer s'est-il opposé avec succès au démon Polgonis, car oui, dans la ville de Devil's Echo la magie a cours et elle peut compter sur la famille Falconer pour la protéger. 
C'est d'ailleurs une tradition familiale, dés que le fils de la famille atteint ses quatorze ans il devient l'apprenti de son père dans les arts magiques.
Devenir le protecteur de la ville et devenir l'apprenti de son père est le rêve de Chance qui vient justement d'avoir quatorze ans. Seul problème cette charge ne revient qu'au garçon de la famille, et Chance de toute façon est fille unique.  


Mais c'est mal connaitre la jeune fille que de croire qu'elle va se satisfaire du sermon de son père. D'ailleurs par chance ? se présente un cas auquel son père ne peut accorder toute son attention, et l'adolescente de saisir la balle au bon  et de mener son enquête, l'insu de son père, sur l'étrange disparition de la fille d'un Shaman.


... Sur fond d'élections municipales, de gangsters, de démons & merveilles James Robinson & Paul Smith nous racontent une bien sympathique aventure. Mêlant habilement magie, politique et milieux interlope on y suit les premiers pas de Chance Falconer, jeune fille qui tente de prouver à son père qu'elle est capable d'endosser la tradition familiale de protecteur de Devil's Echo

Les dessins de Paul Smith très kawaï pour le coup, sont un enchantement. On retrouve par ailleurs le motto que James Robinson avait utilisé dans sa magnifique série Starman : la famille, et corolaire la transmission (ou non) d'un héritage.

Si Chance Falconer est à l'honneur tout au long des quatre premiers numéros, les auteurs n'oublient pas de l'entourer de quelques personnages de caractère qui loin de faire tapisserie apportent leur pierre à l'édifice en construction. 


... Un bien joli début pour cette série, qui a me semble-t-il été en partie traduite par les éditions SEMIC.

(À suivre ...)

3 commentaires:

  1. Je confirme pour Semic, j'ai le premier tome dans ma collec. J'ignore s'il a été suivi d'un deuxième...

    RépondreSupprimer
  2. J'ai adoré ce premier tome mais la sortie en trois magnifiques volumes grand format chez Image en VO m'a permis d'en lire l'intégralité. Il y a eu aussi un dernier n°, le 13 ! Je compte traduire l'intégrale des épisodes manquants sur le forum où j'officie !

    RépondreSupprimer