Accéder au contenu principal

DellaMorte DellAmore


... Est un film particulièrement étrange et fascinant inspiré du roman éponyme de Tiziano Sclavi, qui a par ailleurs ignitié la série de fumetti transalpine Dylan Dog.



À la limite du grotesque et du grand guignol au commencement, le film se nimbe petit à petit d'une voile extrêmement poétique, voire onirique sans toutefois se départir de scènes pour le moins dérangeantes, absurdes, et souvent très drôles.
De situations loufoques en farces macabres, de circonstances incongrues en blagues de troisième zone le film s'achemine vers un final de toute beauté et tout à fait inattendu.




Ruppert Everett est lui aussi d'une beauté saisissante et d'un charisme affolant, François Hadji-Lazaro dont le physique se situe à l'opposé du spectre de celui d'Everett apporte une épaisseur et une sensibilité à son personnage mutique remarquablement parlantes et expressives.

Plutôt que de digresser plus longuement sur DellaMorte DellAmore regardons quelques captures d'image :





... Un film qui doit encore plus s'apprécier à la deuxième projection si vous voulez mon avis, une fois le dénouement connu.

Toutefois, il me semble opportun de préciser que DellaMorte DellAmore ne convient ni à un public trop jeune, ni aux spectateurs sujets à la rétention anale résultat d'un trop profond sérieux.

Dont acte !


... Pour les amateurs de fumetti, quelques pages d'une aventure de Dylan Dog sont accessibles par-ici




Arrivederci !

Commentaires

  1. Je ne résiste pas à la tentation de citer ici même une cultissime réplique de FHL dans ce film :



    "gna."

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.