Accéder au contenu principal

Séries en série (S01-E02)

-Undercover (S01-E06)
La "toile euristique", en passe de devenir un cliché (sic) à la télé [-_ô]
Aussi incroyable que cela puisse paraître cette série britannique de 6 épisodes s'appuie sur des faits avérés.
Portée par l'excellente interprétation de son couple d'acteurs, Undercover choisit néanmoins d'insérer dans son intrigue principale la défense d'un condamné à mort outre-atlantien plutôt que de faire de la place à une enquête journalistique à domicile. Dommage.
La révélation finale et ce que laisse entendre les dernière images ne sont pas à la hauteur de tout ce qui a précédé. Dommage bis.

-Pure (S01-E01)
La télévision canadienne vient de lancer un show criminel, prévu lui aussi en 6 épisodes, qui s'installe dans une communauté mennonite.
Le premier épisode que j'ai vu est très très prometteur ; le simple fait de déplacer une histoire de cet ordre dans ce type de milieu lui donne un sacré attrait. En plus d'un exotisme certain.

-Incorporated (S01-E05)
Joshua Hale Fialkov, scénariste de BD s'essaie aux séries télévisées
Amours, passions, trahisons, Incorporated semble avoir définitivement fait le choix du « minimalisme », autrement dit raconter dans un décors de science-fiction une histoire qui pourrait tout aussi bien en faire l'économie.
Alors que la S-F est - pour le dire avec les mots de Valerio Evangelisti - un genre  « maximaliste » qui incline à traiter de vastes sujets : peinture des mutations à large échelle, dévoilement de systèmes occultes de domination, dénonciation des effets tragiques ou bizarres de la technologie, invention de sociétés alternatives. Dommage.

-Taboo (S01-E01)
Dans un 19e siècle naissant, James Delaney de retour d'Afrique, vient jouer le grain de sable au cœur même d'un empire dont on disait que le soleil ne s'y couchait jamais. 
Très sombre (sic), ce premier épisode par son laconisme et son ambiance a réussi à me captiver.  


(À suivre ....)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Blade Runner (vu par Philippe Manœuvre)

Après vous avoir proposé Star Wars vu par le Journal de Spiroude 1977 (ou du moins d'un des numéro de cette année-là), c'est au tour de Blade Runner vu par Philippe Manœuvre en 1982 dans les pages de la revue Métal Hurlant. Il va de soit qu'avec un titre tel que : "C'est Dick qu'on assassine" le propos de l'article ne fait pas de doute. Pour rappel, le film est sorti en France le 15 septembre 1982, Métal Hurlant au début de ce même mois de 82.

Bonne lecture.







The Words

...The Words (Les Mots) est un film qui avait tout pour me séduire : le roman en tant qu'élément principal, des acteurs que j'aime bien ; Dennis Quaid, Jeremy Irons, J. K. Simmons et Bradley Cooper. Éléments supplémentaire l'histoire se révèle être une histoire dans l'hisitoire. Ou plus exactement un roman à propos de l'écriture d'un roman, écrit par un autre ; entre fiction et réalité. 

Je m'explique.

Clay Hammon fait une lecture public de son dernier livre The Words dans lequel un jeune auteur, Rory Jansen, en mal de reconnaissance tente vaille que vaille de placer son roman chez différents éditeurs. Cet homme vit avec une très belle jeune femme et il est entouré d'une famille aimante. Finalement il va se construire une vie somme toute agréable mais loin de ce qu'il envisageait. Au cours de sa lune de miel, à Paris, son épouse va lui offrir une vieille serviette en cuir découverte chez un antiquaire, pour dit-elle qu'il y mette son manuscrit. Ca…

Lisa Lyon

.. Lisa Lyon la sculpturale culturiste des années 80 pose pour vous ....





Quelques photographies supplémentaires ici, réservées à un public majeur.